Ecoutez Radio Sputnik
    Roscosmos délivre la première licence de tourisme suborbital

    Roscosmos délivre la première licence de tourisme suborbital

    © Photo. Roscosmos/Sergey Volkov
    Sci-tech
    URL courte
    0 30

    Cela vous dirait de passer les vacances sur Mars ou sur la Lune pour oublier la routine de la vie quotidienne et le stresse? Roscosmos, agence chargée du programme spatial civil russe, a délivré la première licence de tourisme spatial à la société Kosmokours.

    La société russe Kosmokours, engagée dans la création d'un complexe spatial suborbital réutilisable destiné à des vols touristiques dans l'espace, a obtenu une licence lui permettant de mener des activités spatiales en Russie.

    «La licence permet à KosmoKours d'exercer des activités pour créer un complexe spatial suborbital réutilisable. KosmoKours sera en outre chargé de jouer le rôle du principal développeur du complexe ainsi que du lanceur et du vaisseau spatial qu'il comprend», a raconté Pavel Pouchkine, directeur général de l'entreprise cité par le journal russe Izvestia.

    Le complexe spatial suborbital réutilisable sera composé d'un lanceur et d'un engin spatial. Le vaisseau pourra embarquer six touristes et un instructeur-pilote.

    Le premier vol est prévu pour l'an 2021-2022. Il en coûtera entre 200.000 et 250.000 dollars le billet. Les voyageurs spatiaux auront l'occasion de faire un vol d'une durée de 15 minutes à une hauteur de 180-220 km, passant de 5 à 6 minutes en apesanteur. La société s'attend à un flux de touristes totalisant environ 700 personnes par an. Les lancements sont prévus depuis le cosmodrome de Baïkonour.

     

    Lire aussi:

    Objectif 2040, ou comment la Chine compte devenir une puissance spatiale
    La Russie dévoile les détails de la création de sa future fusée réutilisable
    La Russie s’apprête à fabriquer une fusée spatiale réutilisable
    Tags:
    tourisme, espace, Holding spatial russe Roscosmos, CosmoCourse, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik