Ecoutez Radio Sputnik
    La croûte «anormalement poreuse» de Mars, que nous apprend-elle?

    La croûte «anormalement poreuse» de Mars, que nous apprend-elle?

    © REUTERS / NASA/JPL-Caltech
    Sci-tech
    URL courte
    0 51
    S'abonner

    Une récente découverte indiquant que la surface de Mars est, en réalité, beaucoup plus poreuse qu’on ne l’avait estimé auparavant, plonge les scientifiques dans la perplexité. En effet, cela pourrait signifier que l’histoire géologique de la planète rouge diffère des hypothèses actuellement admises.

    Lors d'exploration de la surface de Mars, qui pourrait révéler de nombreux secrets sur l'histoire de la planète Rouge, les scientifiques américains ont constaté que la croûte était moins dense qu'on avait l'habitude de le penser auparavant, a communiqué la NASA.

    Ainsi, d'après de nouveaux résultats, elle serait d'environ 2.582 kilogrammes par mètre cube, ce qui infirme les anciennes estimations, qui la plaçaient plutôt dans une marge de 2.700 à 3.100 kg/m3, comparable à la densité de la croûte océanique de la Terre.

    D'après les spécialistes, ces nouvelles informations sont très significatives, car la densité moyenne de l'écorce planétaire serait étroitement liée à son histoire géologique. Si elle s'avère être aussi légère sur le sol martien, cela pourrait signifier que les théories retraçant son histoire géologique pourraient être erronées. Deux hypothèses seraient alors possibles: soit l'écorce de Mars est poreuse, soit elle comprend beaucoup plus d'éléments légers qu'on ne l'estimait auparavant.

    Par le passé, les chercheurs avaient déjà supposé qu'en dessous de la surface de Mars, on pourrait trouver beaucoup d'eau, ce qui baisserait la densité moyenne de sa croûte. Cependant, à l'heure actuelle, il est impossible de vérifier cette hypothèse. Les véhicules d'exploration Mars rover ne peuvent creuser qu'à quelques centimètres de profondeur et même leurs instruments les plus perfectionnés ne pourraient pas détecter de l'eau qui se trouverait à une profondeur de quelques mètres. Néanmoins, si d'importantes réserves d'eau étaient finalement découvertes, cela augmenterait considérablement la possibilité de l'existence de vie sur la planète Rouge, relatent les scientifiques.

    Tags:
    surface, exploration, chercheurs, science, Mars
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik