Sci-tech
URL courte
2201
S'abonner

Des chercheurs ont découvert de nouveaux arthropodes dans des grottes de Köytendag, au Turkménistan. Ces animaux se sont adaptés à la vie souterraine et ont radicalement changé leur apparence et leurs modes de vie grâce à l’évolution. Cette découverture est inattendue à cause des conditions rudes de l’Asie centrale.

Des naturalistes ont découvert dans une grotte au pied des monts Köytendag un être vivant rare, capable d'habiter dans l'obscurité totale, et ont publié des photos de ce troglodyte dans la revue Subterranean Biology.

«Ce n'est pas seulement un être unique, c'est un habitant des grottes étonnant qui a dû faire un long chemin d'évolution pour s'adapter à la vie souterraine en Asie centrale», a déclaré l'entomologiste de l'Université d'Alcala de Henares Alberto Sendra qui avait découvert «le troglodyte».

​En fait, toutes les grandes grottes sur Terre sont habitées par de nombreux animaux dont une importante partie s'est adaptée à la vie souterraine de telle manière qu'ils ne peuvent maintenant pas survivre en dehors leurs habitats naturels. En règle générale, tous ces êtres vivants ont une apparence bizarre, un régime et des comportements inhabituels.

Par exemple, des poissons sans yeux habitant dans des lacs de grandes grottes en Russie et en Amérique du Nord ont perdu la notion du temps et maintenant leurs organismes estiment qu'il y a 47 heures dans une journée, et pas 24. Les millepattes Geophilus hadesi, habitant à près d'un kilomètre sous terre, s'adaptent à la basse concentration en oxygène, et leur remontée en surface peut leur être fatal.

En étudiant la flore et la faune de 300 grottes des monts Köytendag à l'est du Turkménistan, M. Sendra et ses collègues ont trouvé un autre spécimen très intéressant du monde souterrain.

Dans une grotte nommée Kaptarhana, «la maison des pigeons», par des habitants locaux, des chercheurs ont découvert, grâce à des morceaux de fromage, une nouvelle espèce et un genre d'arthropodes, nommés dipluras: des petits prédateurs avec des «pinces» à la queue.

Cet être nommé Turkmenocampa mirabilis, la dipluras incroyable de la Turkménie, a été une aubaine inattendue pour les entomologistes parce que l'on ne les touve pas souvent en Asie centrale comme les dipluras aiment l'humidité et ne s'adaptent pas à la vie dans le désert. On se demande comment elles se sont retrouvées dans la grotte et se sont adaptées à y vivre.

À court terme, les scientifiques commenceront à chercher ce «troglodyte» dans d'autres grottes du Turkménistan et dans les pays voisins: l'Afghanistan et l'Ouzbékistan. La redécouverte de ces créatures permettrait à M. Sendra et ses collègues de comprendre comment ces êtres se sont retrouvés dans les grottes d'Asie centrale, ont réussi à survivre et à s'adapter.

Lire aussi:

Un sous-marin US était prêt à couler des navires russes au large de la Syrie en 2018, selon Fox News
Des journalistes de BFM TV verbalisés par la police dans un restaurant clandestin à Paris
Une base aérienne américaine en Irak subit une attaque «massive» de roquettes
Tags:
animaux, déserts, évolution, chercheurs, grotte, Alberto Sedra, Ouzbékistan, Afghanistan, Asie centrale, Turkménistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook