Ecoutez Radio Sputnik
    L'image à partir du téléscope Hubble

    Des astronomes américains ont découvert une mangeuse de planètes

    © NASA. NASA Goddard Space Flight Center
    Sci-tech
    URL courte
    120
    S'abonner

    L'une des deux étoiles HD 240429 et HD 240430 a visiblement réussi à dévorer les planètes du système qu'elles forment en les capturant grâce à l'interaction gravitationnelle avec le second astre.

    Des scientifiques américains ont découvert à la surface de l'étoile HD 240430 une quantité inhabituellement grande d'éléments lourds, tandis que sa «voisine», l'étoile HD 240429, n'en a pas. Selon eux, le premier astre a dévoré ses propres planètes et leurs éléments lourds n'ont pas encore eu le temps de «se noyer» dans la matière de l'étoile. Ils ont publié leur étude sur le serveur des prépublications de l'Université Cornell.

    Les étoiles HD 240430 et HD 240429 sont situées à 325 années-lumière de la Terre et sont séparées d'environ 2 années-lumière. La première présente une surface riche en éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium, dont du lithium. Sur la seconde, au contraire, on ne détecte que peu de traces de ce métal. Or, ces deux étoiles sont similaires par leur âge et de nombreux autres paramètres, ce qui prouve, selon les astronomes, qu'elles sont nées dans le même amas stellaire et doivent par conséquent avoir, en théorie, le même spectre et la même composition de surface.

    Les scientifiques ont essayé de préciser les facteurs ayant pu provoquer de telles différences entre les deux étoiles. Ainsi, HD 240430 aurait englouti une quinzaine de masses terrestres de matériaux, et ce assez récemment. Si cette collision des planètes avec leur étoile s'était produite il y a longtemps, le lithium, plus lourd que l'hydrogène et l'hélium, aurait déjà plongé dans les couches inférieures de l'astre.

    La question est de savoir maintenant pourquoi l'une des étoiles est soudain devenue mangeuse de planètes. Selon les scientifiques, la raison pourrait en être la nature même des deux naines. Les astres situés à une telle distance l'un de l'autre peuvent provoquer l'instabilité des orbites de leurs planètes. Quittant leurs orbites, les planètes doivent soit être éjectées du système, soit tomber sur ce qui est leur Soleil. C'est ce dernier cas qui est arrivé à HD 240430 surnommée en conséquence Kronos, du nom du titan de la mythologie grecque qui a dévoré tous ses enfants, à l'exception de Zeus.

    Tags:
    planète, étoile, astronomie, chercheurs, Université Cornell, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik