Ecoutez Radio Sputnik
    Un système planétaire possédant deux étoiles Kepler-16

    Chronos, l’étoile qui a avalé plus d’une douzaine de Terres

    CC0
    Sci-tech
    URL courte
    165

    Les planétologues ont découvert dans la constellation de Cassiopée deux étoiles, dont l’une, au nom éloquent de «Chronos», a mangé par le passé une douzaine de doubles de la Terre, affirme un article publié dans la bibliothèque scientifique arXiv.org.

    «J'étais très surprise et ravie de ce que j'ai vu en analysant le contenu de ces étoiles. Les différences chimiques entre les étoiles possédant des planètes et celles qui n'en ont pas sont d'habitude minuscules. Cette fois-ci, elles sont repérables pratiquement à l'œil nu», explique Johanna Teske, chercheuse de l'Observatoire Carnegie à Pasadena, citée par la revue New Scientist.

    Le mystère de la constellation de Cassiopée

    Comme le montrent les dernières observations menées par des dizaines de groupes d'astronomes, les étoiles peuvent de temps en temps détruire et «manger» les planètes qui tournent autour d'elles. Cela peut arriver au début de l'existence des systèmes, quand les planètes sont encore en cours de formation, tout comme à la fin de leur vie quand les couches extérieures de l'étoile se répandent en recouvrant les planètes, voire suite à la mort de l'étoile qui se transforme en naine blanche ou en étoile à neutrons.

    Jusqu'ici, les scientifiques n'avaient pas accordé toute leur importance aux événements de ce genre car ils étaient persuadés que ces derniers ne suscitaient aucun changement notable dans l'apparence et le comportement des étoiles. Récemment, ils ont pourtant établi que le fait de «manger» les planètes provoquait des modifications considérables du spectre des naines blanches et des étoiles à neutrons. Qui plus est, ce phénomène peut également changer la conduite des étoiles ordinaires en les agrandissant et en les rendant moins brillantes.

    Semyeong Oh de l'Université de Princeton (USA) et ses collègues ont observé l'un des exemples les plus inhabituels de cannibalisme spatial en étudiant la paire d'étoiles HD 240430 et HD 240429, découvertes récemment dans la constellation de Cassiopée.

    Un «croqueur d’étoiles» pris en flagrant délit
    © AFP 2018 EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY
    En apparence, ces deux étoiles sont pratiquement identiques: elles se sont formées il y a environ 4 milliards d'années dans la même «crèche» stellaire et voyagent depuis dans l'espace, situées à une distance de seulement deux années lumière l'une de l'autre. Elles se trouvent actuellement à près de 320 années lumière de la Terre et, selon certains astronomes, font partie d'un système stellaire double dont les moitiés ont une conduite assez particulière par rapport aux autres paires d'étoiles.

    Semyeong Oh et ses collègues ont tenté de vérifier si c'était en effet le cas, car 240430 et HD 240429 avaient une particularité qui contredisait cette théorie. D'après l'analyse spectrale, la première étoile contenait beaucoup plus de «métaux» — des éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium — que sa voisine.

    Les titans de l'espace

    En théorie, ces différences indiquaient que les étoiles s'étaient formées dans des régions différentes de la galaxie, où les nuages de gaz interstellaire n'avaient pas les mêmes quantités de carbone, d'oxygène, de potassium etc. Par contre, la rencontre des deux étoiles, ainsi que leurs dimensions et leur âge similaires, laissaient présager l'inverse.

    Selon Semyeong Oh et ses collègues, la raison de ce paradoxe «impossible» réside dans la différence de contenu de certains «métaux» entre HD 240430 et sa voisine plus «propre». Les scientifiques ont remarqué que tous les éléments ayant des composants très différentes sont surtout présents au sein d'un type spécifique de corps célestes: dans les planètes et les astéroïdes rocheux.

    Les calculs des chercheurs montrent que cette étoile baptisée Chronos a dû manger — tout comme le titan homonyme de la mythologie grecque — plus d'une dizaine des planètes de type terrestre ou plusieurs super-Terres rocheuses dont la masse totale dépassait de 15 fois celle de la Terre. C'est ce qui pourrait expliquer comment le spectre de HD 240430 a pu atteindre son niveau actuel.

    Mais quelles sont les raisons d'une telle conduite? Selon les scientifiques, Chronos et son frère Crios se sont rapprochés assez récemment d'une autre étoile dont la gravitation a bouleversé et déstabilisé leur système planétaire. En conséquence, toutes les planètes (ou une partie de ces dernières) sont tombées sur Chronos, ce qui explique la part élevée de lithium dans sa composition (cet élément disparaît d'habitude de la surface des étoiles similaires à HD 240430 et HD 240429 quelques millions d'années après le «repas»).

    Aujourd'hui, les scientifiques cherchent aux limites de ce système solaire des planètes qui auraient pu survivre au cataclysme. Les planétologues espèrent que leur découverte éventuelle nous aidera à comprendre comment et quand Chronos a «mangé» ses «enfants».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    Des astronomes américains ont découvert une mangeuse de planètes
    Un télescope spatial russe aide à découvrir une nouvelle exoplanète
    Cette étoile défie les lois de la physique et rend les chercheurs perplexes
    Tags:
    astronomie, constellation, étoiles, espace, Université de Princeton
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik