Sci-tech
URL courte
0 44
S'abonner

La glace de l’océan Arctique a connu une forte baisse depuis la fin des années 1970, lorsque les images satellitaires ont été utilisées pour la première fois. Les 10 minimums mesurés chaque mois de septembre après le dégel de l’été ont tous été enregistrés depuis 2007.

Se référant aux observations des spécialistes du Centre national de données sur la neige et la glace (National Snow and Ice Data Center) de Boulder (Colorado), le New York Times annonce qu'en septembre 2017, la glace ne couvrait que 4,6 millions de kilomètres carrés dans les eaux arctiques.

La glace de l'Arctique a atteint un maximum de 14,24 millions de kilomètres carrés en mars, ce qui est inférieur de 1,22 millions au taux annuel moyen de la période entre 1981 et 2010. Au total, les glaciologues font état d'une réduction de la glace de 13% en dix ans.

Les scientifiques estiment que la disparition de la glace de mer est en grande partie le résultat du changement climatique, le réchauffement de l'Arctique se produisant à un rythme plus rapide que dans n'importe quelle autre région du monde.

Cette année une fonte particulièrement active a été observée au large de l'Alaska, dans la mer de Beaufort. Selon le directeur du Centre Mark Serreze, l'eau ouverte s'étendait jusqu'à 80° de latitude Nord. Il a signalé que cette année, la fonte avait commencé plus tôt que d'habitude et n'a pas exclu que d'ici 2030, cette zone de l'océan Arctique serait complètement libre de glace pendant les mois d'été.

Certains experts estiment que la glace aura complètement disparu de l'océan Arctique au milieu de ce siècle.

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Tags:
fonte des glaces, glacier, réchauffement climatique, mer de Beaufort, océan Glacial arctique, Alaska
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook