Ecoutez Radio Sputnik
    Quelles sont les procédures médicales les plus inutiles? La réponse des scientifiques

    Quelles sont les procédures médicales les plus inutiles? La réponse des scientifiques

    © Sputnik . Sergey Veniavski
    Sci-tech
    URL courte
    2190
    S'abonner

    Il est déjà bien connu que parfois les procédures médicales apportent plus du mal que du bien. Les scientifiques américains de l’Université du Maryland dressent la liste des procédures diagnostiques les moins efficaces, écrit donc le portail Science Alert.

    Après avoir analysé les publications médicales et biologiques du portail PubMed, les chercheurs américains de l'Université du Maryland ont dressé une liste des procédures médicales qu'il vaudrait mieux éviter car elles s'avèrent être non seulement peu efficaces mais parfois dangereuses, relate le portail Science Alert.

    Ainsi, la méthode de diagnostic la plus controversée est celle où l'on analyse le fonctionnement du système cardiaque à l'aide d'un capteur spécial, plongé dans l'œsophage. D'après les scientifiques, les informations complémentaires pouvant être obtenues par cette méthode ne justifient pas tous les risques qu'elle suscite et qui sont liés à l'anesthésie.

    Ensuite, vient le tour de la tomographie des poumons (angio-CT), permettant de voir l'état du flux sanguin dans le corps à l'aide d'un ordinateur spécial. Pour les chercheurs, la dose de radiation reçue pendant l'examen vaut moins que les informations obtenues.
    En troisième lieu, les scientifiques évoquent l'abus de tomographie auprès des patients souffrant de légères maladies respiratoires, car les images obtenues peuvent détecter une pathologie qu'en réalité le patient n'a pas.

    Dans la liste, l'on retrouve également que des méthodes telles que l'artériographie carotidienne, le stent coronarien, les méthodes agressives de traitement du cancer de la prostate et même l'utilisation des antibiotiques.

    Tags:
    chercheurs, santé, médecine, technologies, science
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik