Sci-tech
URL courte
4217
S'abonner

Une nouvelle étude de chercheurs suisses prouve que la majorité des miels produits dans le monde sont aujourd'hui contaminés par des insecticides de la famille des néonicotinoïdes, également qualifiés de «tueurs d'abeilles».

Le miel fabriqué pour être commercialisé pourrait contenir des néonicotinoïdes nocifs aux abeilles, selon des chercheurs suisses qui ont analysé 198 échantillons de miel produits dans différentes pays. L'article a été publié par la revue Science.

Les néonicotinoïdes sont des insecticides largement utilisés pour les plantes qui pour la plupart sont pollinisées par les abeilles. Or, ces dernières sont victimes du syndrome dit «d'effondrement des colonies d'abeilles» qui entraîne la disparition ou la mort d'essaims entiers. L'utilisation des néonicotinoïdes est soumise à un contrôle dans certains pays. En France, ils sont même interdits.

Dans leur étude, les chercheurs ont rassemblé 198 échantillons de miel et y ont mesuré la concentration des cinq types de néonicotinoïdes les plus utilisés: acétamipride, clothianidine, imidaclopride, thiaclopride et thiaméthoxame. Ils en sont venus à la conclusion que 75% du miel en contenaient au moins un. 

Sur ces échantillons contaminés, 45% en contenaient au moins deux et 10% quatre ou cinq, précise l'étude. La fréquence de contamination la plus élevée a concerné les miels d'Amérique du Nord (86%), tandis que l'Amérique du Sud a présenté le chiffre le plus faible (57%).

Les concentrations relevées ne sont pas considérées comme dangereuses pour l'homme, indiquent les chercheurs. Toutefois, ils préviennent qu'une exposition chronique à ces substances pesticides menace en revanche la survie des abeilles.

Lire aussi:

Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Importante flambée des hospitalisations en France pour la première fois en plus de deux mois
20 pompiers accusés de viols sur une adolescente: la mère de Julie enrage contre la justice
«Entre 50 et 100» individus attaquent violemment la police en Seine-et-Marne
Tags:
miel, pesticides, étude, Amérique du Sud, Amérique du Nord, France, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook