Ecoutez Radio Sputnik
    Les scientifiques-émigrés font les découvertes les plus importantes

    Les scientifiques-migrants font les découvertes les plus importantes

    © Sputnik . Igor Russak
    Sci-tech
    URL courte
    768

    La mobilité des chercheurs influe positivement sur les citations de travaux scientifiques. La transparence des frontières et l’ouverture d’universités sont plus importantes que les facteurs financiers.

    Les chercheurs sont un groupe social mobile, de plus, les travaux scientifiques les plus influentes sont écrits par des scientifiques eux-mêmes issus de cette mobilité, indiquent deux études publiées dans la revue Nature.

    Depuis 2008, Cassidi Sugimoto de l'Université de l'Indiana et ses collègues ont analysé 14 millions d'articles diffusés sur Web of Science, la base de publications qui surveillait la quantité des citations d'œuvres scientifiques. La liste contenait 14 millions de travaux et 16 millions d'auteurs. Les auteurs ont été divisés entre ceux qui avaient changé de pays de travail au moins une fois depuis 2008 et ceux qui n'en avaient pas changé.

    Si 96% des auteurs étudiés se sont avérés être des «casaniers», ceux qui avaient voyagé sont également les auteurs des articles les plus cités. La différence entre les citations de ces groupes dépendait alors de la région d'origine: aux États-Unis, 10,8% pour les chercheurs autochtones et 172,8% pour leurs collègues d'Europe orientale.

    Caroline Wagner et Koen Jonker, auteurs du second article, ont comparé les chiffres des dépenses gouvernementales consacrées à la science, des migrations du personnel scientifique et des citations d'articles écrits lors d'un travail dans le cadre d'une mobilité dans un pays. À l'issue de la recherche, des résultats similaires ont été obtenus. Les œuvres les plus citées ont été écrites là-bas, où des scientifiques arrivaient souvent et d'où ils venaient.

    La seule exception concerne les États-Unis. La rotation du personnel n'est pas très soutenue dans ce pays, mais les articles bien cités sont nombreux. Les États-Unis sont un grand pays où il y a assez de scientifiques et la mobilité entres les États y est développée, expliquent les auteurs. En Union européenne, en général, on observe la même situation.

    Dans ce cas, le facteur de mobilité est plus crucial que celui du budget ou des investissements. L'ouverture est parfois plus importante que d'argent, concluent les chercheurs.

    Lire aussi:

    Merkel: l'accord avec la Turquie sur les migrants était correct
    À peine entré en vigueur, le régime sans visa UE-Ukraine mis à mal par la Pologne?
    Un réfugié afghan apprend l'anglais grâce à un soap opera
    Tags:
    recherches, articles, chercheurs, science, migration, Indiana, Europe de l'Est, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik