Sci-tech
URL courte
343953
S'abonner

Une découverte faite par des archéologues suédois laisse entrevoir que l'influence islamique sur les Vikings ne fut pas que le résultat du pillage ou du commerce avec l'est.

Une équipe d’archéologues suédois a fait une découverte «stupéfiante» en constatant que le nom d’Allah et d’Ali ibn Abi Talib (Imam Ali — cousin,  gendre, disciple du prophète Mahomet) était brodé sur des vêtements funéraires de Vikings inhumés au IXe ou Xe siècle, lit-on dans The Independant.

Initialement, ces broderies sur des tissus en soie avaient été prises pour des ornements caractéristiques de cette civilisation scandinave. Toutefois, l’examen attentif d’Annika Larsson, de l’Université d’Uppsala, a permis d’établir qu’il s’agissait en réalité d’écriture coufique.  Découvertes dans deux tombes séparées, ces morceaux de tissu autorisent à penser que l’islam a influencé les coutumes funéraires des Vikings.

«Un détail passionnant est que le nom d’Allah est écrit en miroir. Il pourrait s’agir d’une tentative d'écrire des prières de sorte qu’elles puissent être lues de gauche à droite», a expliqué Annika Larsson.

Ces vêtements funéraires ressemblant aux vêtements typiques des Vikings, la thèse selon laquelle la présence de ces écritures coufiques ne peut se résumer qu’au résultat du pillage ou du commerce mené par ce peuple scandinave avec l'est est pertinente.

L’experte n’exclut pas que les coutumes funéraires des Vikings aient été influencées par les traditions musulmanes et par l’idée d’une vie éternelle après la mort.

Cette découverte est loin d’être la première de ce type. Ainsi, une bague en argent sur laquelle sont gravées des inscriptions coufiques a été retrouvée dans une tombe scandinave du IXe siècle. Elles ont été déchiffrées comme «Pour Allah» ou encore comme Inch’Allah (si Allah le veut).

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Tags:
sépulture, découverte, archéologie, islam, Vikings, Scandinavie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook