Ecoutez Radio Sputnik
    Une araignée

    D'où viennent nos phobies des serpents et des araignées?

    © REUTERS/ Jurgen Otto
    Sci-tech
    URL courte
    193042

    Mais pourquoi sommes-nous si nombreux à redouter les araignées et les serpents? Les chercheurs qui se sont penchés sur la question estiment que c'est un mécanisme de défense qui serait inné.

    La crainte des serpents et des araignées est présente chez l'individu dès son plus jeune âge, ont établi des chercheurs de l'Institut Max-Planck de neurologie et des sciences cognitives. Les résultats de leur étude sont publiés par la revue Frontiers in Psychology.

    Dans le cadre de l'expérience, les scientifiques ont montré tour à tour à des enfants de six mois des dessins de fleurs et d'araignées et ont mesuré la dilatation de leurs pupilles, révélateur de la quantité d'hormone noradrénaline, ce qui permet de juger du stress. Des images de poissons et de serpents étaient montrées à d'autres bébés.

    «Quand nous avons montré aux enfants des images de serpents et d'araignées ressemblant par la taille et les couleurs aux fleurs et aux poissons, les pupilles des bébés tendaient à se dilater par réflexe», a indiqué l'une des chercheuses, Stefanie Hoehl, citée par le site Sciencealert.

    Ainsi, quand l'enfant voyait une araignée, ses pupilles se dilataient d'environ 0,14 mm, alors que le chiffre n'était que de 0,03 mm lorsqu'il regardait une fleur.

    «Nous en concluons que la peur des serpents et des araignées est d'origine évolutive», a indiqué Stefanie Hoehl. «Comme chez les autres primates, il existe des mécanismes cérébraux destinés à identifier un serpent ou une araignée et à réagir extrêmement vite», a-t-elle souligné.

    Lire aussi:

    Un monstre minuscule achève sa proie en quelques secondes, un témoin choqué (vidéo)
    Cela mérite un Emmy: elle parle en direct avec une araignée gigantesque sur son épaule
    Une araignée géante fait peur à un présentateur météo américain (vidéo)
    Tags:
    araignée, Serpents, science, Stefanie Hoehl
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik