Ecoutez Radio Sputnik
    Le crâne de l'homme de Neandertal sourd retrouvé dans la grotte de Shanidar au nord-ouest de l'Irak

    Les hommes de Néandertal prenaient soin des vieillards et des infirmes

    © Photo. Erik Trinkaus
    Sci-tech
    URL courte
    3280

    Les hommes de Néandertal prenaient soin de leurs congénères même quand ces derniers devenaient sourds ou perdaient des extrémités, ce qui balaie le mythe du caractère brutal et sans-cœur de ces hommes préhistoriques, nous apprend un article paru dans le magazine PLoS One.

    «Cet homme de Néandertal n'a pas seulement perdu une main: il boitait et avait d'autres traumatismes graves. Il était également sourd, ce qui devait faire de lui une proie facile pour les prédateurs qui régnaient à l'époque en Asie. Sa survie dépendait donc entièrement de la bonne foi de ses congénères. Tout cela montre que les notions d'humanisme étaient également propres aux hommes de Néandertal», a déclaré Erik Trinkaus de l'université Washington de St-Louis (USA).

    Pendant longtemps, les anthropologues et les paléontologues pensaient que les hommes de Néandertal, «cousins» européens de nos ancêtres, étaient largement inférieurs à nous en matière de développement culturel et ne disposaient pas de langue, de culture, de religion ni même de l'aptitude à faire du feu. Mais les découvertes réalisées depuis cinq ans en Croatie, en Israël et en Espagne ont dissipé ces mythes.

    Par exemple, des chercheurs ont mis au jour récemment des colliers fabriqués par l'homme de Néandertal ainsi que différentes peintures sur roche, et ont appris que ces hommes préhistoriques savaient cuire différentes potions pour soigner des maladies, utiliser la «chimie» pour allumer un feu et avaient des rituels d'inhumation relativement complexes.

    Erik Trinkaus et ses collègues estiment avoir découvert une autre confirmation du fait que les hommes de Néandertal n'étaient pas des êtres idiots et insensibles, comme le pensaient les anthropologues du début du XXe siècle en étudiant les artefacts et les fossiles retrouvés dans la grotte de Shanidar au nord-ouest de l'Irak.

    Cette grotte a été découverte en 1957 et, depuis, les chercheurs y ont trouvé des ossements d'hommes de Néandertal et de nombreux outils de travail de l'Aurignacien appartenant supposément aux premiers hommes de l'Eurasie, ainsi que de nombreuses traces de séjour de ces hommes préhistoriques.

    L'homme de Neandertal prenait déjà de «l'aspirine»
    © AP Photo / Paleoanthropology Group MNCN-CSIC
    L'attention des scientifiques a été attirée par le crâne et le squelette d'un homme de Néandertal relativement âgé pour l'époque — environ 40 ans — présentant différents traumatismes, coupures et autres traces de blessures.

    Les anthropologues avaient déjà découvert auparavant des traces de différences blessures mais, indique Erik Trinkaus, personne n'avait essayé de comprendre comment avait changé la vie des hommes de Néandertal ou Cro-Magnon après avoir subi une attaque ou un accident.

    En l'occurrence, l'analyse effectuée par l'expert et ses collègues a révélé que nous avions affaire à une véritable personne handicapée de l'Âge de pierre. Après avoir survécu à une attaque, l'individu en question a perdu sa main droite, a reçu un puissant coup à la partie supérieure du visage qui a brouillé sa vue, l'a privé d'ouïe, et l'a fait boiter sur la jambe droite.

    Plusieurs facteurs convergent en faveur de cette version — les os faciaux de son crâne étaient significativement déformés, y compris les orbites, et certains cartilages à l'intérieur de ses canaux auriculaires s'étaient partiellement ressoudés et empêchaient le fonctionnement des tympans, ce qui indique une surdité presque totale, voire totale. D'après les observations des spécialistes, l'oreille droite ne pouvait pas capter de sons en principe, et l'oreille de gauche souffrait au moins d'un blocage partiel du canal auditif.

    La présence de tels traumatismes et l'âge relativement avancé de cet homme de Néandertal, selon les chercheurs, prouve clairement que les hommes préhistoriques prenaient soin de leurs congénères âgés et infirmes même si ces derniers n'étaient pas utiles à la survie de leur groupe et constituaient même un fardeau.

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Ce test de QI n’a que trois questions mais la plupart des gens échouent à y répondre
    Tags:
    Néandertaliens, découverte, chercheurs, anthropologie, paléontologie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik