Ecoutez Radio Sputnik
    Un extraterrestre

    Les extraterrestres pourraient-ils être nos sosies?

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    11116

    Une étude de l’Université d’Oxford suggère que l’évolution de la vie sur d’autres planètes pourrait être semblable à la nôtre et que, par conséquent, les extraterrestres pourraient nous ressembler.

    Il est possible que les formes de vie extraterrestres soient beaucoup plus semblables aux formes terrestres qu'on a l'habitude de le croire, affirment des chercheurs de l'Université d'Oxford.

    Dans une nouvelle étude publiée dans l'International Journal of Astrobiology, les chercheurs montrent pour la première fois comment la théorie de l'évolution peut être utilisée pour soutenir des prédictions sur l'existence des extraterrestres et mieux comprendre leur comportement. Ils montrent que les extraterrestres sont potentiellement façonnés par les mêmes processus et mécanismes qui ont façonné l'homme, comme par exemple la sélection naturelle.

    La théorie présentée soutient l'argument selon lequel les formes de vie étrangères subissent une sélection naturelle et évoluent, comme nous le faisons sur Terre, pour devenir toujours plus fortes au fil du temps.

    Selon Sam Levin, chercheur au département de zoologie d'Oxford, l'une des tâches fondamentales des exobiologistes (ceux qui étudient la vie dans le cosmos) consiste à penser à ce que pourrait être la vie extraterrestre. Mais il est difficile de faire des prédictions à cet égard, car nous ne disposons que d'un seul exemple de vie — soit la vie sur Terre — pour extrapoler. Les approches utilisées dans le domaine de l'astrobiologie pour faire des prédictions sur les extraterrestres, fondées sur ce que nous voyons sur Terre, étaient largement mécanistes.

    «Dans notre article, nous proposons une approche alternative, qui consiste à utiliser la théorie de l'évolution pour faire des prédictions indépendamment des détails terrestres. C'est une approche utile, car les prédictions théoriques pourront s'appliquer aux extraterrestres qui sont "construits" en silicium, qui n'ont pas d'ADN ou qui respirent de l'azote, par exemple.»

    La complexité des espèces a augmenté sur la Terre à la suite d'une série d'événements connus sous le nom de «grandes transitions». Ces transitions se produisent lorsqu'un groupe d'organismes distincts évolue vers un organisme de niveau supérieur — lorsque des cellules deviennent des organismes multicellulaires, par exemple. Les données théoriques et empiriques suggèrent que des conditions extrêmes sont nécessaires pour que des transitions majeures se produisent.

    En supposant que les extraterrestres aient subi des transitions majeures, on peut aussi supposer qu'ils ont subi la même évolution que nous et que, par conséquent, ils pourraient nous ressembler.

    «Nous ne pouvons toujours pas dire si les extraterrestres marchent sur deux jambes ou ont de grands yeux verts. Mais nous croyons que la théorie évolutionniste offre un outil supplémentaire unique pour essayer de comprendre à quoi ressemblent les extraterrestres, et nous avons montré quelques exemples des types de prédictions que nous pouvons faire grâce à elle», ajoute Sam Levin.

    Lire aussi:

    Les aliens pourraient avoir plus en commun avec nous qu’on ne le pensait
    Le compte à rebours lancé, la date de notre rendez-vous avec les extraterrestres fixée
    L’extermination des aliens par les humains annoncée
    Tags:
    évolution, science, extraterrestres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik