Ecoutez Radio Sputnik
    Mars

    Déjà 2.4M! Encore plus de Terriens veulent envoyer leur nom sur Mars

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    236

    Plus de 2 millions de Terriens ont envoyés leurs noms à la NASA pour que l’agence les expédie sur Mars en 2018. Parmi eux figurent 63.500 Russes qui ont eu le désir de participer à l’histoire de la conquête spatiale.

    2.4 millions de personnes se sont connectées au site de l'Agence spatiale internationale pour y laisser leurs noms, qui seront envoyés en 2018 vers Mars à bord de la mission de la NASA InSight.

    Les Américains ont été les plus nombreux à avoir déposé leurs demandes (653.000 personnes). Les Chinois ont également largement participé à l'action en envoyant 260.000 requêtes. Les Russes ont quant à eux envoyé 63.500 noms, selon la NASA.

    Les habitants de la Guinée équatoriale ont été les moins intéressés par cette initiative de la NASA, en envoyant seulement sept noms.

    Les noms reçus seront ensuite imprimés sur une micro-puce de silicium installée à bord d'InSight, qui les acheminera vers la planète rouge.

    InSight est une mission martienne de la NASA dont le lancement aura lieu en mai 2018. Il est prévu que la sonde arrive sur Mars en novembre 2018.

    Il est à noter qu'il s'agit de la deuxième initiative similaire émanant de l'Agence spatiale américaine. En 2015, elle avait déjà offert un tel service aux habitants de la Terre.

    À l'époque, environ 827.000 personnes avaient voulu faire inscrire leur nom sur une micro-puce de silicium installée à bord d'InSight.

    En outre, lors d'un projet semblable en décembre 2014, 1,38 million de noms avaient été envoyés en orbite autour de la Terre au cours de la mission de la capsule spatiale Orion.

     

    Lire aussi:

    Quelles avancées dans le domaine spatial l’année 2018 nous apportera-t-elle?
    La première mission spatiale d'Orion reportée
    La NASA compte rendre Mars habitable
    Tags:
    nom, NASA, Mars, Russie, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik