Sci-tech
URL courte
Technologies Made in Russia (160)
2142
S'abonner

Des engrais innovants élaborés en Russie grâce aux nanotechnologies permettraient d’augmenter le rendement des cultures agricoles, tout en évitant un impact négatif sur l’environnement.

Des chercheurs russes ont créé des engrais innovants à base de nanopoudre de métaux de transition qui augmente de 25% le rendement des cultures agricoles.

Les micro-éléments (comme le fer, le cobalt, le cuivre, le molybdène et autres) sont des composantes nécessaires de nombreuses substances importantes comme les protéines, les ferments, les vitamines, les hormones ou pigments chez les animaux et les plantes. Ils influent directement sur l'immunité des plantes, leur vitalité et leur résistance.

Le nouvel engrais à base de nanopoudre de métaux permettra d'optimiser la technologie de plusieurs entreprises agricoles. Les particules de métaux de transition stimulent le développement des plantes à l'étape initiale. C'est-à-dire que la graine reçoit déjà des micro-éléments nécessaires, ce qui améliore ses facultés germinatives et sa résistance aux facteurs négatifs, ainsi que son rendement, expliquent les chercheurs.

Les nanoparticules ont tendance à s'agglutiner, ce qui présentait un problème. Mais les scientifiques russes ont réussi à le régler en utilisant des stabilisateurs organiques et le traitement aux ultra-sons de la solution colloïdale. Reste à vérifier l'impact écologique de la nouveauté et, s'il est minime, recommander l'engrais aux entreprises.

Ces engrais de nouvelle génération ont ceci de particulier qu'ils permettent d'éviter l'impact environnemental négatif qu'impliquent les engrais classiques liquides.

Dossier:
Technologies Made in Russia (160)

Lire aussi:

Didier Raoult face à David Pujadas: «Vous êtes le seul à me prendre pour un imbécile»
Le Kremlin réagit après les piques de Kadyrov contre Macron
La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
Tags:
agriculture, science, recherche, engrais, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook