Sci-tech
URL courte
0 92
S'abonner

Dans leurs périples solitaires, des mammouths laineux mâles tombaient souvent dans des guet-apens naturels, sans parvenir à s’en tirer.

Une nouvelle étude des généticiens du Muséum suédois d'histoire naturelle a révélé de tristes détails de la vie des mammouths laineux: pour eux, les longs voyages étaient ponctués d'une foule d'ennuis.

L'examen des restes de 95 mammouths laineux découverts précédemment dans différentes régions de Sibérie atteste que le plus souvent les mammouths mâles erraient en solitaire: sur 95 dépouilles trouvées, 66 appartenaient à des mâles et 29 seulement à des femelles, précise Live Science.

Cela a permis de conclure que les mâles étaient plus malchanceux que les femelles.

Obligés d'errer seuls, les mâles rencontraient sur leur chemin plus de dangers et ne parvenaient pas toujours à s'en tirer. D'habitude, ils terminaient leurs jours dans des marécages, des passages étroits entre les montagnes ou des lacs. Soit dit en passant, c'est la raison pour laquelle leurs restes se sont si bien conservés.

Les résultats de l'étude ont démontré un lien entre les mammouths laineux et les éléphants modernes. Leurs troupeaux étaient également matriarcaux.

Selon les chercheurs, à la tête du troupeau se trouvait apparemment une femelle adulte, et des mâles célibataires formaient leurs propres groupes ou cherchaient l'aventure en solitaire.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
étude, mammouths, Sibérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook