Sci-tech
URL courte
354
S'abonner

La façon de s’exprimer est un indicateur du niveau de stress bien supérieur aux affirmations d’une personne, estiment des scientifiques de l’Université de l'Arizona.

La parole est le meilleur révélateur du stress, même comparé aux actes ou aux ressentis d'une personne, annonce la revue Nature.

Des scientifiques de l'Université de l'Arizona ont demandé à 143 volontaires de porter des enregistreurs audio et de les allumer de temps en temps pendant deux jours, réalisant un total de 22.627 enregistrements. Les chercheurs ont analysé leur façon de parler, leurs analyses sanguines et les gènes influencés par le stress. Les volontaires ont également dû donner une évaluation indépendante de leur état.

Les résultats de l'expérience montrent que la façon de parler indique mieux si une personne est stressée ou non, a expliqué Matthias Mehl, un des chercheurs.

Des volontaires, dont des gènes indiquaient qu'ils étaient stressés, parlaient moins. Mais ils utilisaient plus d'adverbes tels que «really» (vraiment, en français) ou «incredibly» (incroyablement, en francais) et moins de mots concernant d'autres personnes et objets, y compris «there» (là, en français) et «their» (leur, en français). En ce sens, les adjectifs sont relativement révélateurs. Ils sont utilisés dans un discours pour clarifier ce qui se passe.

M.Mehl suppose que cette découverte pourrait être utile pour déterminer les personnes risquant de développer des maladies liées au stress. Les médecins devraient écouter au-delà des affirmations de leurs patients, surtout la manière dont ils s'expriment.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Règlement de compte en Seine-Saint-Denis, un jeune de 16 ans tué de deux tirs
Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme - images
Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Tags:
université, recherches, chercheurs, stress, Arizona, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook