Sci-tech
URL courte
383
S'abonner

Suite à une recherche sur les mouches de fruit, des scientifiques britanniques ont établi que la consommation d'aliments pauvres en protéines pourrait avoir une incidence positive sur l'espérance de vie.

Des scientifiques de la Francis Crick University à Londres déclarent qu'un régime à faible teneur en protéines au début de la vie augmenterait la durée de vie, annonce Phys.org.

Les biologistes ont utilisé des drosophiles, ou mouches des fruits, dont les maladies génétiques offrent des ressemblances (dans une proportion de deux tiers) avec les maladies génétiques humaines. Les insectes qui recevaient au début de leur vie de la nourriture contenant un minimum de protéines ont vécu deux fois plus longtemps.

Selon les scientifiques, de tels résultats peuvent être expliqués par les lipides sécrétés par la «peau», écrit la revue. Avec un régime riche en protéines, ces composés sont hautement toxiques et protègent moins contre les substances qui accélèrent le vieillissement. En outre, les chercheurs affirment que les lipides sécrétés par les mouches des fruits affectent la durée de vie de leurs congénères: les drosophiles qui vivaient dans des conteneurs densément «peuplés» mouraient plus jeunes. Cependant, ce modèle ne s'applique pas aux mouches génétiquement modifiées afin de les empêcher de sécréter des lipides toxiques.

«Les humains, comme les drosophiles, sécrètent des lipides qui hydratent et protègent la peau contre les effets quotidiens de l'environnement. Mais ils peuvent également être nocifs, réagissant avec la lumière du soleil et d'autres facteurs de stress, ce qui entraîne la formation de substances chimiques nocives qui accélèrent le vieillissement», a expliqué l'un des auteurs de l'étude, Alex Gould.

Auparavant, des chercheurs américains ont réussi à établir que les cèpes contenaient un grand nombre d'antioxydants, comme l'ergothionéine et le glutathion, qui ralentissent le vieillissement.

Lire aussi:

Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Tags:
mouche, scientifiques britanniques, chercheurs, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik