Ecoutez Radio Sputnik
    Chat

    Prévenir l'asthme chez l'enfant en... adoptant un chat

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    380

    Vous pouvez désormais essayer de prévenir l'asthme chez votre enfant. Il suffit d'adopter un animal de compagnie. Mais pas n'importe lequel: l'effet attendu ne peut être obtenu que grâce à un chat.

    La présence d'un chat dans votre maison pourrait aider à prévenir l'asthme chez les tout-petits, affirment des chercheurs danois.

    À l'issue d'une étude menée sur presque 400 enfants, ils ont constaté que ceux qui grandissaient en compagnie d'un félin domestique avaient une moindre probabilité de développer la maladie, indique le Telegraph.

    Les chercheurs estiment que le phénomène est lié à une variation génétique qui tient un rôle important dans le déclenchement de l'asthme. En présence d'un chat, ce mécanisme génétique cesse, pour des raisons inconnues, de fonctionner. La présence dans la maison d'un autre animal, par exemple d'un chien, reste sans effet dans ce cas.

    Une fois activée, la variation du gène TT double le risque de développer l'asthme et contribue à l'apparition de bronchites et de pneumonies.

    Dans le cadre de cette étude, un enfant sur trois était porteur de cette variation (la même proportion que parmi la population).

    Le chef de l'étude, Jakob Stokholm, a indiqué que le phénomène pourrait éventuellement être expliqué soit par des bactéries dont les chats sont porteurs, soit par un champignon ou un virus que les animaux apportent avec eux chez vous.

    Des chercheurs russes avaient précédemment prouvé l'effet positif du ronronnement des chats. Ce bruit si apaisant normalise la tension artérielle et le rythme cardiaque de l'homme.

    Lire aussi:

    Et voici deux maladies contre lesquelles les chiens nous protègent
    La plupart des chats domestiques résident en Russie
    Passions à l’italienne: elle porte plainte à cause d’un chat qui mène une double vie
    Tags:
    asthme, chats, science, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik