Ecoutez Radio Sputnik
    masque à gaz

    Quand l’Apocalypse devient réalité: les plus grandes fuites nucléaires de notre temps

    © Sputnik. Yulia Chesnova
    Sci-tech
    URL courte
    631

    Indispensable autant qu’imprédictible, l’énergie nucléaire a toujours constitué une pomme de discorde au sein de la société post-industrielle, les accidents nucléaires provoquant des décès et des dommages irréversibles, réduisant à néant des villes entières.

    Voici les fuites nucléaires les plus importantes, classées selon l'échelle internationale des événements nucléaires, un indice de mesure allant de 0 à 7.

    Niveau 5 en guise de préambule

    •Le tout premier accident nucléaire majeur date de 1952 et survient à Chalk River, au Canada, petite communauté entourée de belles forêts, de collines verdoyantes et d'un grand nombre de petits lacs riches en poissons.

    Les causes: une perte partielle de liquide de refroidissement au sein du réacteur NRX, qui provoque une série d'explosions, un soulèvement de son toit, des fuites de gaz radioactif dans l'atmosphère, ainsi que le déversement d'environ quatre mille mètres cube d'eau contaminée dans les environs du lieu de l'accident.

    Laboratoires nucléaires de Chalk River
    Laboratoires nucléaires de Chalk River

    •L'accident de Three Mile Island (États-Unis) le 28 mars 1979 n'a pas fait de victimes mais a nécessité l'évacuation de 140.000 personnes.

    Ici, les habitants se souviennent tous du nuage et de l'évacuation, un scénario qu'ils ont vu se reproduire au Japon 30 ans plus tard.

    •Vers la fin de l'année 1985, un institut privé de radiothérapie de Goiânia (Brésil) situé dans le centre-ville déménage dans de nouveaux locaux, et laisse sur place un appareil de radiographie contenant du césium 137. Les locaux abandonnés ont ensuite été partiellement démolis et l'appareil est resté sans aucune protection.

    Lorsque l'on s'est rendu compte de la gravité de la situation, des mesures ont été prises, mais bon nombre d'habitants avaient déjà reçu de fortes doses d'exposition tant externes qu'internes. Quatre personnes sont décédées dans le mois suivant la découverte de la source et 249 personnes présentaient des contaminations importantes.

    Niveau 6, ça devient vraiment critique

    •La catastrophe de Kychtym est une contamination radioactive qui s'est produite le 29 septembre 1957 dans le complexe nucléaire Maïak, une usine de retraitement de combustible nucléaire située près de la ville d'Oziorsk, en Union soviétique, dans l'actuelle Russie.

    Conservation du dépôt de déchets radioactifs, Mayak
    © Sputnik. Alexander Kondratyuk
    Conservation du dépôt de déchets radioactifs, Mayak

    Elle ne sera révélée au public occidental qu'en 1976. Les éléments radioactifs rejetés dans l'atmosphère contaminent les sols au nord du complexe sur une trainée longue de 100 kilomètres, et dix mille habitants ont dû être évacués.

    Niveau 7, la «Fin des temps» devient réalité

    Le 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl (URSS) a explosé au cours d'un test de sécurité. Pendant dix jours, le combustible nucléaire a brûlé, rejetant dans l'atmosphère des éléments radioactifs qui ont contaminé, selon certaines estimations, jusqu'aux trois quarts de l'Europe, mais surtout la Russie, l'Ukraine et la Biélorussie, alors des républiques soviétiques.

    Centrale nucléaire de Tchernobyl (1984)
    Centrale nucléaire de Tchernobyl (1984)

    Le combustible nucléaire a brûlé pendant plus de dix jours. Des milliers de tonnes de sable, d'argile et de plomb, déversées par hélicoptères, ont été nécessaires pour maîtriser les fuites.

    •À Fukushima, le 11 Mars 2011, est survenu le plus grave accident nucléaire de l'histoire après celui de Tchernobyl.

    Fukushima
    © AFP 2017 POOL
    Fukushima

    Un tremblement de terre de magnitude 8,9 degrés sur l'échelle de Richter près de la côte nord-ouest du Japon avait provoqué un tsunami qui a affecté sérieusement la centrale nucléaire japonaise de Fukushima.

    Trois réacteurs nucléaires voient leurs cœurs entrer en fusion. Les rejets radioactifs dans l'atmosphère et dans l'océan ont été gigantesques, et la centrale devrait être démantelée dans les 40 années à venir.

     

    Lire aussi:

    Les USA au bord d'une catastrophe nucléaire
    Japon: un robot-poisson conçu pour étudier le réacteur de la centrale Fukushima 1
    La catastrophe se poursuit: une nouvelle source de radiations découverte à Fukushima
    Tags:
    États-Unis, accident nucléaire, nucléaire, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik