Ecoutez Radio Sputnik
    Une éruption volcanique

    Quels sont ces volcans voyous qui menacent les avions?

    © AP Photo / Salvatore Allegra
    Sci-tech
    URL courte
    0 140

    Des milliers de passagers bloqués dans les aéroports et des millions de dollars de préjudices, et tout cela à cause d’un volcan? Cela arrive plus souvent qu’on ne le pense. Sputnik a dressé une liste de volcans à mauvaise réputation.

    Les volcans, ces géants remplis de lave qui crachent des cendres et de la fumée, risquent de mettre en péril les vies des passagers d’avions de ligne et des personnes sur terre, même celles qui vivent assez loin. Sputnik a dressé une liste, non exhaustive, de volcans qui se sont récemment montrés capables de perturber les projets de nombreux touristes et qui ont compliqué la vie des résidents locaux.

    L’Agung, Bali

    Le volcan Agung crache des cendres et de la fumée à Bali
    © REUTERS / EMILIO KUZMA-FLOYD
    Le volcan Agung crache des cendres et de la fumée à Bali

    Des dizaines de vols ont été annulés ce week-end à Bali, lieu très fréquenté par les touristes en Indonésie, à cause du volcan Agung qui laissait s'échapper de la fumée à 4.000 m d’altitude. De nombreuses compagnies aériennes ont dû modifier leurs plans de vols pour éviter que les cendres ne s’infiltrent dans les moteurs des avions. Au moins 2.000 passagers ont été touchés. L’aéroport international de Lombok, une île voisine de celle de Bali, a été fermé. Une pluie de cendres s’est abattue sur cette île.

    Les autorités ont dû évacuer les résidents dans un rayon de 7,5 km autour du volcan. Au début de l’année, 25.000 personnes évacuées suite à l’intensification de l’activité volcanique, vivent toujours à l’heure actuelle dans des abris provisoires. Selon un bilan officiel, l’Indonésie a perdu 110 millions de dollars de recettes touristiques depuis janvier.

    L’éruption précédente d’Agung avait fait près de 1.500 morts et 100.000 sans-abris en 1963.

    Le Raung, Bali 

    En 2015, l’éruption d’un autre volcan indonésien, le mont Raung, avait entraîné l'annulation de plus de 100 vols et la fermeture de l'aéroport de Bali pour raisons de sécurité, des milliers de touristes se retrouvant alors bloqués sur l'île. D'épais nuages de cendres s’échappaient du volcan. Quatre autres aéroports parmi lesquels celui de Lombok, avaient aussi été fermés. 

    L’Indonésie compte plus de 130 volcans actifs. Cet archipel est situé sur la «ceinture de feu du Pacifique», un alignement de volcans qui bordent l'océan Pacifique en suivant un ensemble de limites de plaques tectoniques et de failles sismiques.

    Le Sakurajima, Japon

    Le volcan japonais Sakurajima
    Le volcan japonais Sakurajima

    Le volcan japonais Sakurajima, l'un des plus actifs du pays, est entré en éruption le 28 avril 2017, moins d’un an après sa dernière éruption, émettant une colonne de fumée et de cendres culminant à 3.200 m d’altitude. Situé dans l'île de Kyushu (sud), le volcan Sakurajima crée une menace constante de nuées ardentes et de tsunamis pour la population vivant à proximité et notamment dans la ville de Kagoshima, qui compte près de 600 000 habitants. 

    Le Calbuco, Chili

    Le volcan Calbuco, au Chili
    © Sputnik . Ivan Alvarado
    Le volcan Calbuco, au Chili

    Plus de 4.000 personnes ont été évacuées en avril 2015 dans un rayon de 20 kilomètres autour du volcan Calbuco qui se trouve à environ 1.300 kilomètres au sud de Santiago du Chili, dans la commune de Puerto Octay dans la province de Llanquihue. Les autorités ont décrété l'état d'urgence dans la région. Le Calbuco est un des trois volcans potentiellement les plus dangereux du Chili. Son éruption précédente remontait à 1961. 

    Le Popocatepetl, Mexique

    Le volcan mexicain Popokatepetl
    Le volcan mexicain Popokatepetl

    Au moins six compagnies aériennes américaines ont annulé leurs vols au Mexique en juillet 2013 en raison de l'augmentation de l'activité du volcan Popocatepetl. La liaison a été suspendue entre Houston, Dallas, Denver, Phoenix, Chicago et Los Angeles aux États-Unis et Mexico et Toluca au Mexique. 

    Le Vésuve, Italie

    Le Vésuve
    © Sputnik . V. Aleksandrov
    Le Vésuve

    Situé à 15 km de Naples, le Vésuve est le seul volcan actif d’Europe continentale. Il est notamment à l'origine de la destruction des villes de Pompéi, Herculanum, Oplontis et Stabies, ensevelies le 24 août 79. Ayant détruit les régions voisines des dizaines de fois en quelques millénaires, le Vésuve à la nature explosive est réputé pour être un volcan imprévisible. 

    Sa dernière éruption date de 1944, mais lors de l’été 2017, il a fait peur aux habitants de Naples qui ont vu des cendres chaudes et une colonne de fumée blanche et brune s'élevant au-dessus de la ville. Une évacuation d'envergure a été annoncée et de nombreux habitants et touristes ont été obligés de quitter les lieux. Ce qui semblait être une éruption, s’est finalement avéré être un incendie très important.

    Le Chiveloutch et le Klioutchevskoï, Russie

    Le volcan Chiveloutch, au Kamtchatka
    © Sputnik . Alexey Kudenko
    Le volcan Chiveloutch, au Kamtchatka

    De nombreux vols en provenance de Moscou ont été annulés début juin 2017 au Kamtchatka, en Extrême-Orient russe, suite aux nouvelles éruptions des volcans Chiveloutch et Klioutchevskoï, qui ont projeté des panaches de cendres et de gaz à 6.000 et 8.000 mètres d’altitude.

    Le volcan Klioutchevskoï, au Kamtchatka
    © Sputnik . M.Pevzner
    Le volcan Klioutchevskoï, au Kamtchatka

    Le Chiveloutch et le Klioutchevskoï, ainsi que plusieurs autres volcans actifs du Kamtchatka sont une source d’inquiétude constante pour les autorités locales qui leur attribuent souvent le code orange, indiquant un risque accru pour l'aviation. En avril 2013, le Chiveloutch a produit un panache de cendres et de gaz à d'environ 5.500 m d’altitude et le volcan Karymski a émis des cendres et des gaz à une altitude de 4.000 m.

    Le Tongariro, Nouvelle-Zélande

    Le mont Tongariro, en Nouvelle Zélande
    Le mont Tongariro, en Nouvelle Zélande

    En août 2012, des centaines de personnes sont longtemps restées bloquées sur l'île du Nord, en Nouvelle-Zélande, à cause de l'éruption du volcan Tongariro qui avait dormi pendant 115 ans.

    L’Eyjafjöll, Islande

    Le volcan islandais Eyjafjöll en éruption (avril 2010)
    © AP Photo / Brynjar Gauti
    Le volcan islandais Eyjafjöll en éruption (avril 2010)

    En mars 2010, l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll, situé au sommet du glacier Eyjafjallajökull, à 200 km de Reykjavik, a entraîné une crise dans l’aviation civile en Europe.

     Un immense nuage de cendres formé pendant l’éruption présentait un danger pour les turbines des moteurs et les ailes des avions à réaction. En Europe 63.000 vols avaient ainsi été annulés. Eurocontrol, l'agence européenne de la sécurité aérienne, a fermé l'espace aérien de plusieurs pays, notamment au Royaume-Uni et en Irlande. La plupart des aéroports européens ont été paralysés durant presque une semaine en avril 2010.

    Le Grimsvötn, Islande

    Le volcan islandais Grimsvötn
    © Sputnik .
    Le volcan islandais Grimsvötn

    En mai 2011, près de 500 vols ont été annulés en Europe suite à la propagation du nuage de cendres émanant du volcan Grimsvötn, dans le sud-est de l’Islande. La vapeur émise par le Grimsvötn, le volcan islandais le plus actif avec une dizaine d’éruptions entre 1922 et 2004, a atteint l'altitude de 20 km, faisant ressurgir le spectre de l'Eyjafjöll. Reykjavik a fermé son aéroport international pendant l’éruption. 

    Au XVIe siècle, l’éruption de volcans islandais avait provoqué une famine en Europe. Le ciel étant constamment voilé, les céréales n’ont pas mûri, et la production de pain était en chute libre.

    De nos jours, les chercheurs cherchent à réduire les conséquences négatives des éruptions volcaniques sur l’économie, du moins en ce qui concerne le trafic aérien. En 2011, les médias ont annoncé qu’un dispositif spécial apte à détecter les nuages de cendres à des centaines de kilomètres avait été créé en Norvège. Certaines compagnies aériennes ont commencé à installer des détecteurs de cendres à bord de leurs avions, mais leur nombre reste insignifiant en raison du coût élevé de ces équipements.


    Lire aussi:

    «Endormi» pendant 250 ans, ce volcan japonais entre en éruption (vidéo)
    Japon: le volcan Sakurajima crache une colonne de cendres de 3 km
    Explosions volcaniques, nuage de cendres: Hawaï en alerte rouge
    Tags:
    aviation, cendres volcaniques, éruption, volcan, Nouvelle-Zélande, Tongariro, Grimsvötn, Islande, Eyjafjallajökull, Eyjafjöll, Klioutchevskoï, Chiveloutch, Italie, Vésuve, Mexique, Popocatepetl, Chili, Calbuco, Sakurajima, Kamtchatka, Russie, Japon, Indonésie, Bali, Raung, Agung
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik