Ecoutez Radio Sputnik
    Espace

    Le Big Bang ne serait-il pas à l'origine de l'Univers?

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    884

    Alors que le Big Bang (Grand Boum) est considéré par la majeure partie de la communauté scientifique comme la théorie la plus probable de l'origine de l'Univers, le physicien brésilien Juliano Neves prétend exactement le contraire et en parle dans un entretien accordé à Sputnik.

    La théorie du Big Bang est la plus connue et la plus largement acceptée pour expliquer le commencement et l'évolution de l'Univers, mais elle ne fait pas l'unanimité parmi les scientifiques, dont certains osent imaginer une origine différente, a déclaré à Sputnik Juliano Neves, professeur à l'Université d'État de Campinas (UniCamp), dans l'État de Sao Paulo, au Brésil.

    L'Univers
    © Photo. ESO/J. Emerson/VISTA. Acknowledgment: Cambridge Astronomical Survey Unit

    «Un aspect clé du modèle cosmologique standard, c'est le besoin d'une singularité spatio-temporelle connue sous le nom de Big Bang, mais je pense que le Big Bang n'est jamais arrivé. À mon avis, le point de départ de l'expansion de l'Univers ne serait finalement pas un point de départ, et que cette expansion aurait eu lieu après un "état de contraction" extrême, lui-même précédé par une succession éternelle d'expansions et de contractions donnant naissance à une infinité d'univers», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler qu'afin de mesurer la vitesse à laquelle l'Univers se développait avec la cosmologie standard dans laquelle il y a un Big Bang, on utilisait une fonction mathématique qui ne dépendait que du temps cosmologique.

    «Mais l'expansion de l'Univers dépend non seulement du temps, mais aussi de l'échelle cosmologique. Avec le facteur d'échelle, le Big Bang lui-même, une singularité cosmologique, cesse d'être une condition nécessaire pour que le cosmos puisse commencer l'expansion universelle», a expliqué le Brésilien, proposant la théorie dite des «univers bondissants».

    Selon ce dernier, le terme «singularité» a été utilisé par les cosmologistes pour caractériser l'état cosmologique primordial qui existait il y a 13,8 milliards d'années, lorsque toute la matière et l'énergie étaient comprimées dans un état de densité et de température infinies, où la physique ne s'applique plus et où la théorie de la relativité générale d'Einstein ne fonctionne pas elle non plus.

    «La vision "cyclique" de l'Univers pourrait être l'un des résultats de mon étude», a conclu M.Neves.

    La théorie du Big Bang est l'une des découvertes scientifiques majeures du dernier siècle. Issue des travaux d'Albert Einstein et de nombreux cosmologistes après lui, elle a bouleversé la conception actuelle de l'Univers. À partir des années 1940, les scientifiques guidés par la théorie de la relativité générale d'Einstein ont construit un modèle détaillé de l'évolution de l'Univers depuis ce Big Bang.

    Quoi qu'il en soit, la naissance de l'Univers fait toujours l'objet d'un grand débat cosmologique. La naissance de ce dernier est le moment où l'espace et le temps prennent vie. C'est le début de la dilatation et de l'expansion de l'Univers. Les spécialistes soulignent toutefois que le Big Bang n'est pas une explosion, mais la totalité de l'espace qui se dilate, et qui n'est pas contenu dans un autre espace plus grand.

    Tags:
    théories, Big Bang, univers, évolution, temps, espace, Université d'État de Campinas (UniCamp), Sputnik, Juliano Neves, Albert Einstein, Campinas, São Paulo, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik