Ecoutez Radio Sputnik
    Froid à Moscou

    Le lien entre un climat froid et le risque de cancer établi

    © Sputnik. Maxim Blinov
    Sci-tech
    URL courte
    6418

    Les habitants des pays nordiques souffrent plus souvent de maladies oncologiques que ceux qui habitent dans les pays chauds, indiquent des scientifiques.

    Les chercheurs de l'école de médecine de l'Université de Chypre ont constaté que les résidents des pays du Nord étaient plus susceptibles de souffrir de certains types de cancers, écrit EurekAlert!.

    «La résistance des cellules à une basse température et à une haute altitude augmente probablement la probabilité de pathologies malignes. Cet effet ne peut pratiquement pas être filtré par la sélection naturelle puisque la majorité des cancers apparaissent plus tard après que la plupart des gens ont eu des enfants», estime Konstantinos Voskarides, l'un des auteurs de l'étude publiée dans la revue Molecular Biology and Evolution.

    À l'appui de l'hypothèse, les scientifiques citent des données tirées de statistiques mondiales. Ainsi, selon les infographies publiées sur le site EurekAlert!, les résidents des pays nordiques sont plus susceptibles de développer un cancer du poumon, du sein ou du côlon. Cette tendance est particulièrement évidente dans les pays scandinaves, où le nombre de personnes souffrant de ces tumeurs malignes est significativement plus élevé que la moyenne mondiale.

    Lire aussi:

    Les cellules cancéreuses accros au glucose
    Les universités russes s'arment contre le cancer
    Des chercheurs proposent de «faire mourir de faim» les cellules cancéreuses
    Tags:
    froid, cancer, Chypre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik