Sci-tech
URL courte
251
S'abonner

Des paléontologues ont découvert en Birmanie un fragment d’ambre contenant une tique appartenant aux organismes hématophages, et une plume de sa victime, un dinosaure à plumes. D’après les scientifiques, la tique baptisée «Dracula» aurait pu être confinée dans l’ambre il y a environ 100 millions d’années.

Ces dernières années, les paléontologues s'intéressent de plus en plus à ces régions du monde où l'on retrouve souvent des morceaux d'ambre préhistorique s'étant formés il y a des dizaines et des centaines de millions d'années à partir des résines végétales. Ces morceaux contiennent souvent non seulement des bulles d'air mais aussi des corps d'insectes, des inflorescences des premières fleurs, des plumes d'oiseaux et de dinosaures, ce qui représente un intérêt particulier pour la science.

Ainsi, en analysant un morceau d'ambre, remontant environ à 99 millions d'années durant la première moitié du crétacé, Enrique Penalver de l'Institut géologique d'Espagne (Instituto Geológico y Minero de España) à Madrid et ses collègues ont découvert quatre types de tiques, dont trois étaient totalement inconnus.

Selon M. Penalver, une des tiques a dû être confinée dans l'ambre peu de temps après son repas car sa taille était neuf fois plus grande que celle des autres «prisonniers».

«Les tiques sont un symbole des organismes hématophages et parasitiques, dont l'influence sur la vie de l'Homme ainsi que sur celle des animaux domestiques et sauvages ne doit pas être sous-estimée. Nous ignorons jusqu'à présent quand elles sont apparues et qui ont été leurs premières victimes», écrit M. Penalver dans l'article, publié dans la revue Nature Communications.

Après avoir analysé leur trouvaille, les scientifiques ont constaté que cette tique se nourrissait du sang des dinosaures à plumes et était la plus ancienne parmi les Ixodidae. Ils l'ont alors baptisé Deinocroton draculi (Tique terrible de Dracula, en français).

Cette découverte atteste, selon M.Penalver, du fait que les tiques parasitiques sont apparues pratiquement au même moment que les premiers dinosaures à plumes. Elles ont su s'adapter à toutes les conditions pour survivre par la suite sur le corps des mammifères.

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
Le professeur Raoult s’en prend au gouvernement et au Conseil de l’Ordre des médecins
Troisième confinement: «La France est le pays des révolutions» et «on est à la limite», lance Philippot
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Tags:
tique, recherche, ambre, chercheurs, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook