Ecoutez Radio Sputnik
    Un robot nommé 'T-800 Endoskeleton robot' utilisé pendant le tournage de Terminator

    Ces robots-humanoïdes ne veulent pas (encore) détruire l'humanité

    © AFP 2018 BEN STANSALL
    Sci-tech
    URL courte
    Anna Dedkova
    5105

    Conduire une voiture, traverser un terrain accidenté, faire des saltos et tirer des deux mains tout comme Terminator: ces robots-humanoïdes savent déjà accomplir des tâches assez impressionnantes et ressemblent de plus en plus aux humains… Voici le top-6 des meilleurs représentants de la génération des robo-sapiens.

    «Première Loi: un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un humain soit blessé», avait écrit Isaac Asimov dans la Manuel de la robotique 58e édition. Le soulèvement des robots ne semble pas devoir toucher l'humanité dans un proche avenir, mais voici des machines déjà existantes qui pourraient marquer le début de l'effondrement de la civilisation humaine.

    Fedor, Russie 

    Ce robot anthropomorphe russe ouvre le classement des humanoïdes les plus perfectionnés à ce jour. Final Experimental Demonstration Object Research  ou simplement Fedor est le premier robot humanoïde russe destiné à remplacer l'Homme dans les situations à risque élevé, par exemple, les opérations de sauvetage et les sorties dans l'espace. Il est prévu qu'en 2022 Fedor sera envoyé en orbite en tant que membre d'équipage du vaisseau orbital Federatsia.

    «Le robot Fedor est doté de la meilleure cinématique au monde parmi les robots androïdes: il est le seul robot anthropomorphe capable de faire le grand écart latéral et facial. La mécanique des autres androïdes existants dans le monde n'offre pas une telle liberté d'action», a déclaré à Sputnik le Fonds des recherches perspectives.

    Outre les acrobaties, une autre qualité unique du robot est son système sensoriel qui permet à l'opérateur de s'immerger dans les circonstances physiques dans lesquelles la machine se trouve. Toutefois, l'opérateur en prend le contrôle dans les situations exceptionnelles.

    Aujourd'hui, Fedor est déjà capable de se déplacer de manière autonome dans la ville et sur un terrain accidenté, de travailler avec des outils et de conduire des véhicules. Notamment, il peut entrer seul dans une voiture, la démarrer et la conduire en utilisant la boîte de vitesses manuelle, le volant, ainsi que les pédales d'accélérateur, d'embrayage et de frein.

    «La mécanique du robot permet de reproduire presque tous les mouvements du corps humain, et le logiciel (…) permet d'élargir les compétences professionnelles du robot», a conclu le Fonds.

    Il semble déjà que les capacités de l'humanoïde au nom humain Fedor se rapprochent de celles de l'Homme. On ne peut pas passer sous silence le fait qu'il peut tirer avec ses deux mains et pourra bientôt trouver lui-même des solutions, ce qui évoque dans l'esprit l'image de Terminator…

    Atlas, États-Unis

    Cet androïde est capable de faire des acrobaties aussi bien que son homologue russe. Principalement développé par la société Boston Dynamics, grâce au financement et sous la surveillance de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), Atlas nous a fait une démonstration incroyable de parkour, notamment en effectuant des sauts et des saltos arrière.

    «Atlas est le dernier exemplaire d'une gamme de robots humanoïdes que nous développons. Le système de contrôle d'Atlas coordonne les mouvements des bras, du torse et des jambes pour permettre la mobilité du corps entier, en élargissant sa portée et son espace de travail. La capacité d'Atlas à s'équilibrer tout en effectuant des tâches lui permet de travailler dans un grand volume, tout en occupant seulement un petit espace», explique la société sur son site.

    Le  robot mesure 1,80 m et est conçu pour diverses tâches de recherche et sauvetage. Il est également capable de se déplacer sur la neige, de soulever et de ranger une boîte sur une étagère. Toutefois, la vidéo de démonstration de ses capacités a bouleversé les internautes du fait de l'horrible brutalité des ingénieurs envers la machine: non seulement ils empêchent le travail d'Atlas, mais aussi le frappent et poussent avec une crosse de hockey! Heureusement, Atlas est capable de se relever tout seul.

    Des caméras stéréo et un lidar servent d'yeux à Atlas qui est «conçu pour opérer à l'extérieur et dans des bâtiments», selon Boston Dynamics.

    T-HR3, Japon

    La société japonaise Toyota monte activement à l'assaut du secteur robotique, selon Spectrum. En 2017, le fabricant a dévoilé le T-HR3, un robot humanoïde capable de reproduire en temps réel et avec souplesse les mouvements d'un opérateur humain le contrôlant à distance.

    Il est piloté grâce à un système composé d'un exosquelette et d'un casque VR via lequel l'opérateur peut voir ce que voient les caméras de la machine.

    Mesurant 1,54 m pour 75 kilos, T-HR3 dispose de capteurs dans chacune de ses nombreuses articulations, avec un soin tout particulier accordé à ses mains.

    Actuellement, les ingénieurs travaillent sur la totale autonomie des robots. Pour s'assurer que le robot est capable de naviguer correctement dans l'espace environnant, Toyota a consacré beaucoup d'efforts à l'évaluation des facteurs externes. Les systèmes développés ont aidé le robot à calculer correctement l'effort à faire et grâce aux nouvelles technologies il maintient son équilibre même en cas de collision avec un mur ou un autre obstacle.

    Romeo, France

    Pouvez-vous imaginer un robot-psychologue? SoftBank Robotics a conçu ce robot humanoïde avec l'intention qu'il devienne un véritable assistant personnel avec un élément plus émotionnel. Ce robot humanoïde s'appelle Romeo et possède des innovations testées comme les yeux mobiles, l'interaction homme-robot, le contrôle de la force, le système vestibulaire. Rival numéro 1 de T-HR3, Romeo cherche à devenir le leader dans le domaine des soins robotiques.

    Mesurant 1,40 mètre, il est capable de se repérer face à des obstacles, de marcher, porter des objets, aider des humains à se relever, l'objectif étant qu'il puisse à terme être un robot d'assistance aux personnes dépendantes. Son développement complet nécessite la coopération non seulement de métiers tels que roboticiens, mais aussi à terme de psychologues, ergonomes ou sociologues pour qu'il puisse être accepté par les utilisateurs en accord avec la culture de chaque pays.

    ASIMO, Japon

    Bourré de différents talents, ce robot japonais préfère… jouer au football! Conçu par la société Honda, l'humanoïde ASIMO est décrit par son créateur comme «l'une des plus grands prouesses technologiques du 21e siècle».

    «Au cœur de ce système se trouve la "marche intelligente", une application de Honda qui permet à ASIMO de marcher avec une grande souplesse de mouvement. Ainsi, à l'instar d'un être humain qui, lorsqu'il prend un tournant, se penche pour déplacer son centre de gravité vers l'intérieur, ASIMO prévoit également les prochains pas qu'il devra faire pour ajuster son centre de gravité en conséquence», déclare Honda sur son site.

    Dans une certaine mesure, ASIMO peut également entendre et parler, reconnaître des voix, discerner des sons et des paroles, répondre à certaines instructions et échanger des propos simples et des salutations avec une personne. Actuellement, ASIMO peut comprendre 50 appels et salutations différents, ainsi que 30 instructions différentes, et réagir en conséquence.

    De plus, il est capable de détecter les mouvements des objets ainsi que leur trajectoire, de monter et descendre des escaliers, de reconnaître des visages, d'analyser son environnement, de garder son équilibre sur des surfaces mouvantes et de sauter à cloche-pied.

    S'efforcer d'exploiter les potentiels de la technologie de pointe en vue d'améliorer le quotidien de l‘Homme, voici comment Honda décrit l'objectif du projet, mais jusqu'où iront les technologies de l'intelligence artificielle? Malgré les assurances données par les développeurs, les grands scientifiques et entrepreneurs de notre siècle comme Stephen Hawking et Elon Musk avertissent à l'unisson: notre civilisation devra faire face à une menace de taille, celle de l'intelligence artificielle.

    Sophia, États-Unis

    Ce robot à l'apparence charmante est le premier à menacer directement l'humanité. Conçu par la société américaine Hanson Robotics, Sophia n'est encore composée que d'une tête chauve, d'un torse et de bras, elle fait déjà peur. Elle possède un réseau de neurones artificiels: elle peut reconnaître quelqu'un, entretenir une conversation et même apprendre par elle-même. Son visage imite la peau humaine et reproduit les expressions.

    Dans un entretien-démonstration avec son «père», le concepteur David Hanson, Sophia a déclaré que ses principaux désirs incluent une vie humaine normale, notamment des études à l'université et un foyer familial. Par ailleurs, Sophia ne serait pas contre… tuer quelques humains, a-t-elle confié ensuite.

    Vu ses blagues (ou pas?), la ressemblance de Sophia avec un être humain devient de plus en plus terrifiante. L'androïde a des caméras à la place des yeux avec un algorithme censé reconnaître les visages humains et établir un contact visuel. Sophia est d'ailleurs capable de discerner le langage humain, répondre aux questions, tout comme mémoriser ses interactions et les visages qu'elle voit. Ces informations l'aident à accélérer son apprentissage et améliorer ses capacités.

    La machine a été conçue initialement pour travailler dans le domaine de la santé, de l'enseignement ou bien des services… mais l'humanité appréciera-t-il ses capacités à prendre des initiatives?

     

    Lire aussi:

    L’Arabie saoudite accorde sa citoyenneté à… un robot
    «Fedor»: le premier robot humanoïde à savoir faire le grand écart
    La course matinale, un bon début de journée même pour un robot humanoïde (vidéo)
    Tags:
    humanité, intelligence artificielle, robot, ASIMO, Fedor (sigle pour Final Experimental Demonstration Object Research), robot Atlas, Japon, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik