Ecoutez Radio Sputnik
    L'école du poker PokerMoscow

    Une intelligence artificielle rafle au poker près de 2 M USD

    © Sputnik . Ruslan Krivobok
    Sci-tech
    URL courte
    0 35

    Des chercheurs américains ont développé un nouveau système d’intelligence artificielle capable de résoudre des problèmes sans avoir la totalité de l’information pour prendre sa décision.

    Selon la revue Science, ce système d'intelligence artificielle (IA) a battu quatre professionnels, tête de série en Texas hold'em, la variante la plus répandue du poker.

    «Les procédés que nous avons développés pour ce système d'IA ne sont pas spécifiques au poker et pourraient être utilisés pour résoudre tout autre problème pour laquelle nous ne possédons pas une information complète pour la prise de décision. De tels problèmes se posent constamment et nous attendons que les idées à la base de Libratus jouent un rôle décisif dans l'évolution et la propagation de l'IA», a déclaré Noam Brown de l'Université Carnegie-Mellon de Pittsburgh.

    Ces deux dernières années, des programmeurs et des mathématiciens ont réalisé une véritable percée en matière de création de systèmes d'IA supérieurs à l'homme dans certains jeux de stratégie et de hasard. Ainsi, l'année dernière, des chercheurs ont créé l'IA AlphaGo capable de jouer au go, mieux que des champions d'Europe et du monde. Ils ont ensuite présenté une nouvelle version capable de s'instruire sans la participation de l'homme.

    Selon Noam Brown, le poker est à la fois plus compliqué et plus facile que le go. Dans le poker, il y a moins de variantes, mais une différence substantielle existe. Le joueur de poker doit décider sans avoir les données complètes sur ce que sait ou ne sait pas son adversaire, quelles cartes ce dernier a en main et comment il jouera.

    Pour ce joueur, l'unique source d'information est les cartes qu'il a en main, un lot de cartes de réserve que le croupier met sur table, ainsi que l'expression du visage, les gestes et d'autres aspects du comportement de l'adversaire. Apprécier ces facteurs est extrêmement compliqué pour la machine et oblige souvent les chercheurs à utiliser des indices pour faciliter la tâche.

    Noam Brown et son collègue Tuomas Sandholm ont créé un système n'ayant pas besoin d'une telle aide. Ils ont appris à leur Libratus à réfléchir «de façon abstraite». En d'autres termes, leur modèle d'intelligence artificielle sait trouver des traits communs dans différentes combinaisons de cartes, de mises et d'autres éléments du jeu. Elle les considère comme un seul mode de développement des événements. Cela facilite sensiblement le jeu et permet de trouver les combinaisons et variantes de cartes les plus évidentes parmi les choix possibles de l'adversaire.

    Si le choix du partenaire lui semble inattendu, il calcule ses conséquences séparément, en utilisant un super-ordinateur, et cherche des stratégies pour pouvoir gagner ou, du moins, minimiser les pertes.

    Ayant testé le fonctionnement de Libratus avec des versions précédentes de l'IA, les chercheurs ont invité les quatre meilleurs joueurs de Texas hold'em à participer à un tournoi avec une cagnotte de 200.000 dollars dont 10% étaient garantis à chaque participant.

    Le tournoi s'est soldé par la défaite totale des champions. Au terme du tournoi, Libratus était en possession de 1,8 million de dollars en jetons.

    Selon ses créateurs, Libratus pourrait être utilisé pour résoudre d'autres problèmes stratégiques du monde moderne, ainsi que pour créer d'autres variantes au poker et à d'autres jeux du hasard et «classiques».

    Lire aussi:

    Que peut-on attendre de l'intelligence artificielle?
    Comment l'intelligence artificielle prend la place de l'homme
    Intelligence artificielle: l’avenir de l’humanité ou une menace difficile à prévenir?
    Tags:
    poker, intelligence artificielle, Université Carnegie-Mellon, Noam Brown
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik