Sci-tech
URL courte
7121
S'abonner

Le syndrome des jambes sans repos serait un symptôme d’un risque élevé de mort par maladie cardiovasculaire chez la femme, révèle une étude américaine. Aucun lien avec la mortalité provoquée par un cancer ou d’autres raisons n’a été décelé.

Des chercheurs américains ont conclu que le syndrome des jambes sans repos (SJSR), qui se caractérise par le besoin impérieux de bouger les membres inférieurs en raison d'impatiences ou de fourmillements en position allongée, est lié à un risque accru de décès par maladie cardiovasculaire chez la femme.

Les chercheurs ont analysé les résultats d'une vaste étude, la Nurses' Health Study, qui a réuni 57.417 femmes d'un âge moyen de 67 ans, relate MedicalXpress citant la revue Neurology.

Depuis 2002, tous les deux ans, les volontaires recevaient des questionnaires dans lesquels elles devaient décrire leur état de santé, en précisant entre autres si elles souffraient du SJSR et de maladies cardiovasculaires. Au cours des dix années d'observations, 6.448 d'entre elles sont décédées.

Il s'est avéré que le risque de mort par maladie cardiovasculaire était de 43% plus élevé chez les femmes qui souffraient du syndrome des jambes sans repos que chez celles qui ne l'avaient pas. Aucun lien entre le SJSR et un décès provoqué par un cancer ou d'autres raisons n'a été décelé.

Lire aussi:

Une septuagénaire affirme avoir été tabassée pour avoir photographié un resto ouvert en plein couvre-feu - photo choc
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
syndrome des jambes sans repos, mortalité, femmes, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook