Sci-tech
URL courte
290
S'abonner

On entend souvent dire que les océans sont un continent qui reste à découvrir. La rencontre que des plongeurs ont récemment faite dans les profondeurs du golfe du Mexique est une preuve supplémentaire de cette réalité. Ils ont eu la surprise d'y croiser un habitant sans tête vêtu d'un «habit» violet...

Des scientifiques estiment qu'environ 90% de l'eau présente sur Terre n'est toujours pas reflétée les planisphères et que plus des deux tiers des espèces marines ne sont pas identifiées. La rencontre tout aussi intéressante que terrifiante qu'ont faite des plongeurs dans le golfe du Mexique illustre bien le fait que les océans recèlent encore bien des mystères pour l'Homme.

En explorant les profondeurs de ce golfe, des plongeurs ont rencontré, non sans surprise, cette créature qui a déjà fasciné et terrifié à la fois le Net. L'espèce a été vite baptisée la «poule sans tête», bien qu'elle ait une dénomination bien scientifique, Enypniastes eximia, ou rêveur.

Cette espèce appartient à la classe des concombres de mer, ou Holothuries, et tend à passer la plupart de sa vie au fond de la mer, mais est aussi capable de se déplacer en nageant, notamment pour échapper à un prédateur.

La «poule» a été découverte lors d'une mission de l'Administration nationale océanique et atmosphérique (l'agence américaine d'observation océanique, NOAA) menée entre le 30 novembre et le 20 décembre. L'équipe a également trouvé des représentants d'autres espèces marines jusque-là inconnues, tels que des pieuvres et des araignées de mer, mais la découverte du rêveur sans tête est apparemment la plus impressionnante.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
Tags:
plongeurs, mer, espèces biologiques, chercheurs, golfe du Mexique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook