Sci-tech
URL courte
650
S'abonner

Dans le contexte de la révélation de la fragilité sécuritaire des processeurs d’ordinateurs, plusieurs propriétaires de processeurs Intel aux États-Unis ont intenté une poursuite contre la société.

Suite à la publication de l'information sur une vulnérabilité des processeurs d'ordinateurs qui permet à des hackeurs d'obtenir un accès à des fichiers et aux données stockées dans le mémoire des noyaux des processeurs, plusieurs propriétaires de processeurs Intel aux États-Unis ont intenté une poursuite contre la société.

Trois procès ont été intentés par des résidents de l'Oregon, de la Californie et de l'Indiana. Les propriétaires des puces accusent Intel de n'avoir pas réagi de façon appropriée au problème et d'avoir trop longtemps caché cette vulnérabilité, rapporte Gizmodo.

Les plaignants estiment que des mises à jour des systèmes d'exploitation peuvent réduire les performances des ordinateurs, tandis qu'une erreur dans l'architecture des processeurs les rend défectueux. Les demandes ont été déposées avec une différence de 11 minutes.

Auparavant, un article du site The Register a révélé un défaut permettant à des applications ordinaires de «voir» une partie protégée de la mémoire des noyaux et de révéler le lieu de stockage des informations confidentielles. Cela concerne presque tous les processeurs Intel, AMD et ARM qui équipent la plupart des ordinateurs fonctionnant sous Windows, Linux et macOS, ainsi que des smartphones.

Cet article indique également qu'en plus des ordinateurs personnels, des services Cloud font face à cette menace. 

Des développeurs de systèmes d'exploitation sont, d'après le site, capables de réparer le défaut, mais une telle mise à jour d'urgence de ceux-ci pourrait diminuer la performance des dispositifs de 30%.

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Une soirée avec de l'eau de Cologne comme apéritif tourne au drame en Tunisie
Tags:
processeur, laptop, Intel, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook