Ecoutez Radio Sputnik
    Fusée Falcon 9

    SpaceX lance un engin spatial secret pour le gouvernement américain

    © REUTERS / Joe Skipper
    Sci-tech
    URL courte
    4224

    Après plusieurs reports, la société californienne SpaceX a lancé dimanche soir «un engin spatial» dans le cadre d'une mission secrète du gouvernement américain connue seulement sous le nom de «Zuma».

    La fusée Falcon 9, avec un engin secret à son bord, a été lancée depuis le cap Canaveral dans le cadre d'une mission du gouvernement américain, a annoncé la société californienne SpaceX.

    La fusée avec un engin top secret baptisé Zuma été tirée lundi à 20h00 heure locale (02h00 heure UTC).

    SpaceX et le Pentagone n'ont pas répondu aux questions de la presse sur la nature de cette mission.

    Le groupe Northrop Grumman, qui a fabriqué cet engin, a seulement indiqué que le client était le gouvernement américain et que «la charge» serait placée sur une orbite basse, sans fournir d'autres précisions.

    Le tir devait avoir lieu en novembre, mais avait été reporté à plusieurs reprises pour diverses raisons.

    Pour SpaceX, il s'agit du deuxième lancement de missions secrètes: la première fois, il s'agissait d'un satellite espion du National Reconnaissance Office et de l'avion spatial non-habité X-37B de l'US Air Force.

    Quelques minutes après le tir, le premier étage s'est séparé de la fusée pour se poser avec succès sur le cosmodrome en vue d'être réutilisé lors de prochaines missions.

    En novembre dernier, la directrice générale de SpaceX a annoncé que sa société comptait accélérer la cadence des tirs d'environ 50% cette année par rapport à 2017, soit de 25 à 30 missions au total.

    Lire aussi:

    Le satellite secret américain de SpaceX serait perdu
    Le lancement de la fusée Falcon 9 reporté au dernier moment
    Que s'est-il passé avec le satellite ultrasecret US après le lancement de la fusée SpaceX?
    Tags:
    mission, Falcon 9, SpaceX, Pentagone, cap Canaveral
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik