Sci-tech
URL courte
336
S'abonner

Les femmes touchées par une crise cardiaque meurent plus souvent que les hommes car elles reçoivent des traitements moins efficaces, telle est la conclusion d’un groupe international de chercheurs de l'Université de Leeds (Royaume-Uni) et de l'Institut Karolinska (Suède), lit-on dans le Journal of the American Heart Association.

Il a été établi que la crise cardiaque serait plus fatale pour les femmes que pour les hommes. Les médecins ont analysé les données d'une étude qui portait sur plus de 180.000 patients suédois ayant subi une crise cardiaque pour constater que les femmes ne recevaient pas les mêmes traitements que les hommes. Ainsi, les chercheurs pensent que cela est dû aux différences de soins reçus.

«Il y a un sérieux problème parmi la population, mais aussi chez les professionnels concernant le portrait type d'un patient atteint d'une crise cardiaque. Clairement on imagine le plus souvent un homme avec une soixantaine d'années, en surpoids, diabétique et fumeur», a notamment déclaré le professeur Chris Gale, auteur de l'étude et professeur à l'Université de Leeds.

En effet, les femmes reçoivent en général moins souvent que les hommes les traitements recommandés après un type de crise cardiaque potentiellement mortel, autrement appelé STEMI. C'est le type de crise cardiaque le plus grave où l'artère coronaire est complètement bloquée par un caillot sanguin et nécessite un traitement urgent.

Qui plus est, les résultats obtenus par l'équipe de recherche de l'Université de Leeds et de l'Institut Karolinska révèlent notamment qu'il est deux fois plus probable qu'une femme ayant eu une crise cardiaque succombe dans l'année.

Selon des chercheurs, moins de femmes succomberaient aux crises cardiaques si elles recevaient les mêmes traitements que les hommes.

Qui plus est, l'étude a révélé que lorsque les femmes recevaient tous les traitements recommandés, l'écart de mortalité entre les sexes diminuait dans presque toutes les circonstances.

Les savants ont reconnu par ailleurs que la consommation modérée de café était bonne pour la santé.
D'autres études montrent que le taux de mortalité chez les femmes ayant survécu à un infarctus aigu du myocarde (IAM) dépassent également celui des hommes.

Lire aussi:

Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook