Ecoutez Radio Sputnik
    Apocalypse

    La Terre se transformerait en un véritable enfer, prévient Stephen Hawking

    CC BY-SA 2.0 / Cliff James / Apocalypse
    Sci-tech
    URL courte
    433165

    La planète bleue risque de connaître le même sort que Vénus. Les conditions climatiques seront alors inaptes à l’existence de la vie humaine, estime le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking.

    Les changements climatiques conduisent l’humanité vers l’extinction et le réchauffement climatique risque de transformer notre planète, la Terre, en un enfer, estime l’astrophysicien mondialement connu Stephen Hawking.

    Si l’homme ne diminue pas ses émissions de gaz à effet de serre, tôt ou tard, le mercure atteindra la barre des 460°C, a-t-il prévenu.

    ​Dans le cadre de son émission Favourite Places, il a «transporté» ses spectateurs sur Vénus.

    Selon la NASA, il y a quatre milliards d’années, Vénus, la deuxième planète la plus proche du Soleil, ressemblait à la Terre. Pendant près de deux milliards d’années, elle a eu une atmosphère, des mers et des plantes. Toutefois, pour toute une série de raisons, la planète a «brûlé».

    Compte tenu du fait que notre planète est âgée, d’après les scientifiques, de 4,5 milliards d’années, elle risque de se transformer en un désert inhabitable dans 500 millions d’années.

    Précédemment, Stephen Hawking avait déjà prévenu que la Terre pourrait devenir inhabitable si les changements climatiques se poursuivent. Il a en outre accusé Donald Trump d’avoir condamné à mort la planète en sortant de l’accord de Paris sur le climat.

    Lire aussi:

    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Royaume-Uni: des explosions entendues près d’une gare après un incendie (images)
    La France aurait mis en garde le Liban contre une possible attaque israélienne
    Tags:
    effet de serre, réchauffement climatique, NASA, Stephen Hawking, Vénus, Terre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik