Ecoutez Radio Sputnik
    Dinosaure

    Des scientifiques russes décrivent un dinosaure inconnu de la science

    © AFP 2018 Arno Burgi
    Sci-tech
    URL courte
    173

    Une nouvelle espèce de dinosaures, baptisée Sibirotitan astrosacralis et étant restée jusqu’à ce jour inconnue de la science, qui peuplait la planète bleue il y a environ 120 millions d’année a été décrite par des scientifiques russes.

    Des paléontologues de l'Université d'État de Saint-Pétersbourg et de l'Université d'État de Tomsk ont décrit une espèce de dinosaure, inconnue jusqu'à nos jours, qui peuplait la Terre il y a environ 120 millions d'années, lit-on dans un communiqué diffusé par l'Université de Saint-Pétersbourg.

    Cette espèce, désormais connue sous le nom de Sibirotitan astrosacralis, est devenue l'une de plus anciennes créatures dinosaures sauropodes (Titanosaurus) jamais découvertes en Asie.

    Décrire le Sibirotitan est devenu possible grâce aux dents, aux vertèbres ainsi qu'à la croupe d'une cinquantaine de centimètres qui avaient été découverts antérieurement aux alentours du village Chestakova, dans la région de Kemerovo en Sibérie, un lieu connu pour des trouvailles archéologiques en lien avec les dinosaures.

    Les scientifiques ont avoué qu'obtenir ces fossiles n'avait pas été une tâche facile.

    «La difficulté principale résidait dans le fait qu'une couche géologique dont on avait besoin se trouvait au milieu d'un rocher. Donc, les scientifiques ont travaillé avec un équipement d'alpiniste à une altitude de quatre mètres», relate le service de presse.

    Comme l'indiquent les spécialistes, le Sibirotitan fait partie des dinosaures géants même s'il n'était pas placé parmi les plus grands de sa famille. Il possédait toutefois une queue massive et un long cou. Il pouvait peser environ dix tonnes tandis que sa taille, de la tête à la queue, était environ de 12 mètres. Herbivore, le Sibirotitan était rarement attaqué en raison de sa taille spectaculaire.

    À l'heure actuelle, les fossiles sont conservés à l'Université d'État de Tomsk.

    Les chercheurs estiment que tout un squelette de Sibirotitan pourrait être caché dans cet endroit où ils menaient des recherches néanmoins il serait très difficile de l'extraire de l'arénite.

    D'après un spécialiste de l'Université d'État de Saint-Pétersbourg, Pavel Skoutchas, qui a participé à l'expédition, les découvertes de titanosaurus comme le Sibirotitan font s'interroger sur les origines de cette espèce.

    «Par le passé, on estimait que les titanosaurus étaient apparus au Crétacé en Amérique du sud il y a environ145 millions d'années. Les récentes données permettent de supposer qu'ils sont en réalité apparus pour la première fois en Asie», a-t-il déclaré.

    Lire aussi:

    Quand la découverte de nouvelles empreintes de dinosaures cause «un véritable choc»
    Le plus grand dinosaure du Japon reconstitué et présenté
    Des œufs fossilisés de 130 millions d’années mis au jour en Chine
    Tags:
    dinosaures, chercheurs, science, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik