Ecoutez Radio Sputnik
    fast food

    Un lien entre le fast-food et le système immunitaire établi, des médecins inquiets

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    5110

    La consommation de fast-food en grande quantité affecte considérablement le fonctionnement du système immunitaire, ce qui provoque, à son tour, le développement des allergies, du diabète ainsi que d’autres maladies auto-immunes, relatent des scientifiques allemands.

    Au cours de ces dernières années, des scientifiques ont constaté à plusieurs reprise la mauvaise influence sur la santé humaine d'un régime alimentaire trop riche en calories. Des spécialistes de l'Université rhénane Frédéric-Guillaume de Bonn, en Allemagne, sont allés encore plus loin dans leurs recherches en établissant un lien entre la consommation régulière de fast-food et le système immunitaire d'un individu, écrit la revue Cell.

    Ainsi, les spécialistes allemands se sont demandés pourquoi un régime alimentaire riche en calories entrainait l'apparition de multiples foyers inflammatoires dans l'organisme ainsi que sur les possibilités d'endiguer cette réaction.

    Pour avancer dans leurs recherches, les scientifiques ont alors réalisé une série d'expériences sur des rongeurs. Ils ont pu ainsi constater que la nature et la diversité des cellules immunitaires changeaient suite à la modification du régime alimentaire ce qui provoquait justement divers procès inflammatoires.

    «Un régime malsain a subitement augmenté la quantité de certains types de cellules immunitaires dans le sang des souris, ce qui était particulièrement le cas pour les granulocytes et les monocytes. Cette découverte a démontré que de telles modifications survenaient au niveau de cellules souches dans la moelle osseuse où ces cellules étaient formées», explique l'un des auteurs de la recherche, Anette Christ.

    De plus, l'expérience a démontré que la consommation de nourriture riche en calories changeait la structure de l'emballage des albumens dans l'ADN, rendant les cellules de la moelle osseuse plus agressives. Ceci signifiait que si la souris arrêtait de suivre ce régime, le fonctionnement de son système immunitaire changeait d'une manière irréversible.

    Ayant découvert ce phénomène, les scientifiques ont alors tenté de déterminer comment la nourriture riche en calories «reprogrammait» le système immunitaire. Pour le faire, ils ont choisi 120 bénévoles et ont observé comment le fonctionnement de leur gènes dans les cellules immunitaires changeait au moment de passer à un régime alimentaire riche en calories.

    Au cours de cette étude, les spécialistes ont su détecter que le rôle principal dans ce processus de transformation était attribué au gène NLRP3, responsable de la lecture des signaux envoyés par l'environnement.

    Néanmoins, une nouvelle recherche plus approfondie doit être menée pour comprendre comment ce mécanisme de changement fonctionne précisément.

    Lire aussi:

    Des chercheurs découvrent une molécule capable d’«étouffer» le cancer
    Moins vous mangez, plus vous prenez du poids? Le casse-tête enfin résolu!
    Un anticorps peut aider à tuer les cellules cancéreuses
    Tags:
    malbouffe, repas, chercheurs, science, santé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik