Ecoutez Radio Sputnik
    Lunokhod-2

    Les détails d'une mission lunaire soviétique dévoilés

    © Sputnik . Vladimir Bogatyrev
    Sci-tech
    URL courte
    5273

    Il y a 45 ans, la sonde automatisée Lune 21 avec le robot lunaire soviétique Lunokhod 2 alunissait sur le satellite naturel de la Terre. À l'occasion de cet anniversaire, la holding «Systèmes spatiaux russes» publie des documents déclassifiés contenant les détails de cette mission.

    Le 16 janvier 1973, la sonde automatisée Luna-21 avec à son bord le robot lunaire Lunokhod-2 alunissait à l'intérieur du cratère le Monnier pour y effectuer une mission qui a duré près de quatre mois. Pour marquer le 45eme anniversaire de cet événement, la holding «Systèmes spatiaux russes» a publié un rapport déclassifié sur le fonctionnement de l'appareil jusqu'à la dernière séance de communication.

    Le document décrit l'équipement de bord, y compris le système de télévision à balayage lent, ainsi que le centre de communications, qui se trouvait sur Terre. Le succès de la mission a été assuré par de nombreux tests qui avaient eu lieu en grande partie à l'automne 1972. Au cours de ces essais, les scientifiques avaient découvert que certains systèmes de radiocommunication à longue portée présentaient des défauts qui avaient ensuite été éliminés.

    Le premier problème sérieux avec le système de télécommande avait été découvert lors de la 250ème séance de communication, quand le centre de contrôle a dû transmettre trois fois l'ordre de s'arrêter à l'appareil qui se dirigeait vers un cratère.

    Le rapport présente par ailleurs une comparaison des données de télévision à balayage lent, des caractéristiques et des statistiques pour toutes les caméras de Lunokhod-1 et de Lunokhod-2. La mise à jour du système a permis au deuxième robot de se déplacer plus rapidement que le premier. Lunokhod-3, qui a été construit à la fin des années 1970, devait être encore plus rapide. Pourtant, cette troisième version du robot n'a jamais fait le voyage vers la Lune à cause d'un financement insuffisant.

    Le rapport contient aussi des informations sur l'utilisation des systèmes optique et laser de communication et de navigation, une méthode inhabituelle pour l'époque. Ainsi, au cours de la 306ème séance de communication, pour la première fois dans l'histoire, des informations ont été transmises de la Terre à la Lune à l'aide d'un canal optique — laser. Ce système, appelé Seïm, était composé d'un récepteur optique embarqué FA010 et de télescopes terriens équipés de lasers. 

    Le document décrit également comment Lunokhod-2 a terminé sa mission. À cause de la poussière lunaire qui s'est introduite dans l'engin, sa température a augmenté jusqu'à atteindre les 43-47°C. Il alors cessé de répondre.

    Durant sa mission, le robot a couvert plus de 42 km à la surface lunaire et transmis à la Terre plus de 80.000 clichés, dont 86 clichés.

    Lire aussi:

    «Nous lancerons la mission vers la Lune pour développer les technologies d’atterrissage»
    À présent, on sait comment la Russie construira sa base sur la Lune
    On a résolu l'un des principaux mystères de la Lune
    Tags:
    sonde spatiale, Lunokhod-1, Terre, Lune, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik