Sci-tech
URL courte
175
S'abonner

Les premiers arrêts de bus réalisés par une imprimante 3D viennent d’être mis en service dans le district de Jinshan, près de Shanghai.

Après des ponts imprimés en 3D, des arrêts de bus flambant neufs créés à l'aide de cette même technologie ont fait leur apparition en Chine pour la première fois au monde. Seize arrêts sortis tout droit d'une imprimante ont récemment été installés dans le district de Jinshan, près de Shanghai, raconte CGTN.

Fabriquées avec des déchets industriels, les constructions sont recyclables et mesurent 5,1 mètres de long sur 1,5 m de large pour une hauteur de 2,7 m. Chacune d'elles peut accueillir près de 10 usagers attendant l'arrivée d'un bus.

L'été dernier, la Chine a rejoint les pays à posséder un pont imprimé en 3D: après celui en béton en Espagne et celui en acier aux Pays-Bas, elle a fabriqué deux ponts grâce à l'impression 3D plastique, érigés juste devant l'entrée de l'école, racontait le site 3dnatives.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Tags:
impression 3D, arrêt, transports, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook