Ecoutez Radio Sputnik
    Archéologue, image d'illustration

    Une découverte archéologique ébranle nos connaissances sur l'homme moderne

    © AFP 2018 Cesar Manso
    Sci-tech
    URL courte
    5114

    Une équipe d’archéologues de l’université de Tel-Aviv a découvert un fragment de mâchoire sur le site de Misliya, en Israël. L’étude de cet os indique que l’homme moderne a quitté l’Afrique 50.000 ans plus tôt qu’on ne le pensait jusqu’alors, selon les résultats publiés dans la revue Science.

    Une nouvelle découverte d'un fragment de mâchoire sur le site archéologique de Misliya, situé sur les pentes du mont Carmel, en Israël, oblige les scientifiques à revoir leur copie. Le fossile découvert avance d'au moins 50.000 ans le départ d'Afrique de l'homme moderne, selon les résultats publiés dans la revue Science.

    ​Avant cette découverte, effectuée par une équipe dirigée par le professeur Israel Hershkovitz de l'université de Tel-Aviv, les plus anciens fossiles d'homo sapiens découverts hors d'Afrique dataient, selon les archéologues, de 90.000 à 120.000 ans. Alors que l'os découvert, qui porte encore sept dents, remonte à une période allant de 177.000 à 194.000 ans.

    «La découverte de Misliya est enthousiasmante», estime Rolf Quam, professeur d'anthropologie à l'université américaine de Binghamton, l'un des coauteurs de l'étude.


    «Ce fossile est l'indication la plus solide à ce jour que nos ancêtres ont émigré d'Afrique beaucoup plus tôt que nous le pensions jusqu'alors», a-t-il ajouté.

    La découverte montre également que les hommes modernes avaient vraisemblablement rencontré d'autres groupes d'humains, comme les Néandertaliens, pendant cette plus longue période de présence en Eurasie «offrant plus d'occasions d'échanges culturels et de croisements biologiques», affirme le professeur Quam.

    La partie de la mâchoire découverte à Misliya livre de nouvelles informations qui viennent corroborer des hypothèses basées sur des données génétiques selon lesquelles les hommes modernes auraient émigré d'Afrique il y a plus de 220.000 ans.

    Lire aussi:

    Cette découverte surprenante qui remet en doute l’hypothèse de l’origine de l’homme
    L’Homo Sapiens serait de 100.000 ans plus vieux que prévu
    Un crâne découvert en Chine pourrait mettre en cause l’évolution de l’homme
    Tags:
    mâchoire, découverte, homme, histoire, Université de Tel Aviv, Israel Hershkovitz, Rolf Quam, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik