Ecoutez Radio Sputnik
    Sucre

    Des scientifiques alertent sur un nouveau danger méconnu du sucre

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    553

    Une récente étude a établi qu’un taux élevé de sucre dans le sang est un facteur accélérant la baisse des capacités cognitives, d’après les résultats d’une étude publiée dans le magazine Diabetologia.

    Des scientifiques estiment que contrôler son taux de glycémie peut prévenir une détérioration ultérieure du fonctionnement du cerveau, apprend-on d'une étude publiée dans le magazine Diabetologia.

    Plus de cinq mille personnes âgées ont pris part à l'étude. Des scientifiques ont analysé le rapport entre le taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c), montrant la concentration moyenne de sucre dans le sang, et les troubles cognitifs sur une période d'environ dix ans.

    Il s'est avéré que plus le taux d'HbA1c est élevé, plus le déclin cognitif est rapide. Dans le même temps, les spécialistes ont pris en compte le taux de cholestérol, l'indice de masse corporelle, l'état mental, la dépendance à l'alcool et à la nicotine, les maladies chroniques, le niveau d'éducation, la situation matrimoniale et bien d'autres facteurs.

    Les résultats de l'étude ont montré que les personnes souffrant de diabète ou qui ont une prédisposition au diabète étaient victimes d'un déclin accéléré des fonctions cognitives.

    «Nos résultats montrent un lien direct entre les taux d'HbA1c et les troubles cognitifs, quel que soit le statut diabétique. Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer à long terme l'effet du maintien d'une glycémie optimale sur les troubles cognitifs chez les diabétiques», souligne l'étude. 

    Lire aussi:

    Des chercheurs révèlent la grande erreur des médecins lors du diagnostic du diabète
    À consommer sans modération! L’alcool prévient le développement du diabète
    Ce que disent les résultats du test de QI de Donald Trump
    Tags:
    santé, science, danger, étude, sucre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik