Ecoutez Radio Sputnik
    Новосибирский центр крови

    Des scientifiques désignent un facteur signalant le développement du cancer

    © Sputnik . Alexander Kryazhev
    Sci-tech
    URL courte
    2132

    La présence dans le tissu du côlon du ferment GalNAc-T6 serait liée avec le développement des maladies cancéreuses, estiment des scientifiques de l’Université de Copenhague.

    Cherchant à diagnostiquer le cancer dans ses phases initiales, des spécialistes de l'Université de Copenhague se sont aperçus que la présence dans le tissu du côlon du ferment GalNAc-T6 serait liée avec le développement des maladies cancéreuses, indique la revue Journal of Biological Chemistry.

    En poursuivant leurs recherches, les scientifiques ont constaté que ce ferment était absent dans les tissus sains mais, en revanche, présent dans les cellules de la tumeur cancéreuse. Le GalNAc-T6 pourrait ainsi lancer le processus de transformation de cellules saines en cellules cancéreuses par le raccordement des molécules du sucre à certains albumens, ce qui changerait, à son tour, la structure des cellules, suscitant leur agrégation.

    De son côté, des albumens glyqués commencent à se développer comme cellules cancéreuses.

    «Lorsque nous retirons GalNAc-T6, la structure des tissus change et ressemble aux lacunes de tissu épithélial que vous auriez pu détecter dans le côlon sain», explique l'un des auteurs de la recherche, Hans Wandall, cité par le portail EurekAlert.

    Pour l'heure, les scientifiques envisagent d'examiner comment le raccordement des molécules de sucre à certains albumens contribue au développement anomal des cellules de l'organisme. M.Wandall et son équipe espèrent que la compréhension du mécanisme de glycosylation dans les cellules cancéreuses contribuerait au développement de nouveaux moyens du diagnostic et du traitement du cancer.

    Lire aussi:

    Les cellules cancéreuses accros au glucose
    Les scientifiques savent désormais ralentir le cancer
    Pour combattre le cancer, les biologistes russes l’ont mis «à la diète»
    Tags:
    chercheurs, étude, cancer, santé, science
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik