Sci-tech
URL courte
282
S'abonner

Les cigarettes électroniques sont beaucoup moins inoffensives que l’on ne croit car l’inhalation de la fumée affecte l’ADN de l’individu et augmente le risque de cancer, estiment des spécialistes de l’école de médecine de l’Université de New-York.

L'effet nuisible de la cigarette électronique sur la santé serait plus important qu'on ne le croyait auparavant car elle pourrait affecter, entre autres, l'ADN, relatent des scientifiques de l'école de médecine de l'Université de New-York dans un article, publié sur le portail EurekAlert.

Pendant trois mois, des biologistes ont forcé des souris à inhaler la fumée, produite par des cigarettes électroniques contenant de la nicotine.

En analysant les résultats, les chercheurs ont révélé plus de dégradations de l'ADN dans les cellules du cœur, des poumons et de la vessie par rapport au groupe de contrôle où les rongeurs respiraient de l'air pur.

De plus, des «souris-fumeuses» montraient une capacité amoindrie à restaurer l'ADN endommagé.

Les scientifiques soulignent toutefois que les cigarettes électroniques contiennent moins de substances cancérogènes que celles qui contiennent du tabac. Le risque de cancer, selon eux, serait plus important que chez les non-fumeurs.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
ADN, e-cigarette, cancer, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook