Sci-tech
URL courte
9193
S'abonner

L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (US FDA) a approuvé la qualité et la sécurité du riz transgénique chinois Huahui No., mais sa culture massive est interdite en Chine elle-même, vu la méfiance grandissante de sa population vis-à-vis des OGM. Un spécialiste chinois a commenté la situation pour Sputnik.

Pékin prend ses distances avec les organismes génétiquement modifiés (OGM) et bloque tout projet de commercialisation des produits transgéniques sur son marché national. Il ne s'agit toutefois pas que des conséquences encore inconnues de tels produits pour la santé de l'homme, a expliqué à Sputnik Na Zhongyuan, directeur de l'Institut d'agriculture écologique de la province du Yunnan.

«La sélection de cultures OGM relève de nouvelles technologies scientifiques. Je n'exclus pas qu'on puisse avec le temps éliminer les problèmes actuels en la matière. Pourtant, même les études actuelles montrent que de tels produits pourraient s'avérer dangereux et ne doivent pas par conséquent être consommés», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

Et de préciser que la culture massive d'OGM pourrait par ailleurs perturber la biodiversité.

«Et c'est en cela que réside leur plus grand danger. Le risque y dépasse de loin celui des cultures hybrides largement répandues. […] La consommation de produits transgéniques est une mesure de contrainte. Si de nouvelles technologies sans ingénierie génétiques voient le jour, tant les États que les Nations unies devront soutenir le rejet total des OGM», a souligné M.Na.

Selon ce dernier, les OGM ne réussiront jamais à conquérir complètement le marché.

«Les technologies que nous élaborons dans notre Institut d'agriculture écologique sont supérieures sur tous les points aux méthodes d'ingénierie génétiques», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Rave party à Redon: accompagnée de tirs de lacrymogènes, l’évacuation prend fin
Tags:
produits alimentaires, danger, consommation, OGM, Sputnik, ONU, Na Zhongyuan, Yunnan, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook