Ecoutez Radio Sputnik
    Ecouteurs sans fil

    Rien ne va plus pour Apple: ses écouteurs sans fil provoqueraient des troubles

    CC0
    Sci-tech
    URL courte
    0 16

    Les personnes ayant acheté les écouteurs sans fil AirPods se plaignent de nausées et de maux de tête, retournant parfois le matériel au vendeur, selon le site iDrop News.

    Plusieurs utilisateurs d'AirPods ont fait savoir qu'après les avoir utilisés, ils étaient victimes de maux de tête fréquents, a annoncé le site IDrop News.

    Les premières plaintes de ce genre sont apparues sur les forums (y compris sur celui d'Apple) en fin de l'année passée. Un client a raconté qu'après avoir écouté de la musique, il avait ressenti une forte pression aux oreilles et aux tempes.

    Curieux, mais les autres marques d'écouteurs n'ont jamais provoqué de tels problèmes.

    Un autre propriétaire d'AirPods s'est aussi plaint d'avoir eu des problèmes Selon lui, la pression exercée sur les tempes était tellement forte qu'il avait été obligé de rendre le matériel au vendeur.

    Une partie des utilisateurs de ces écouteurs a accusé la technologie Bluetooth d'être à l'origine de ce problème.

    Le site IDrop News a demandé au professeur de médecine Joel S.Moscowitz de prendre connaissance de ces plaintes. Il a confirmé que de tels écouteurs étaient capables de provoquer des vertiges et la nausée.

    «En fait, vous avez installé près de votre cerveau un dispositif émettant des micro-ondes», a indiqué le spécialiste.

    Pour conclure, le professeur a fait remarquer que les technologies sans fil restaient pour le moment insuffisamment étudiées et qu'il était difficile de prédire à long terme leur influence sur le cerveau humain.

    Lire aussi:

    Surveillance via des écouteurs? Un Américain porte plainte
    Quels sont les produits d'Apple les plus vendus si ce ne sont pas les iPhone?
    Un Américain a failli être grièvement blessé à cause des écouteurs sans fil Apple AirPods
    Tags:
    écouteurs, utilisateurs, Apple
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik