Sci-tech
URL courte
3163
S'abonner

L’histoire d’une traitrise et d’un coup d’État manqué vieux de 3.000 ans se reflète aujourd'hui dans l’exposition permanente du Musée égyptien du Caire. On y voit désormais une momie effrayante d’un prince s’étant suicidé.

La momie «hurlante», un objet mystérieux qui n'avait jamais encore été exposé en public, a été installée au Musée égyptien du Caire.

Il s'agit de la momie d'un fils de Ramsès III, pharaon de la XIXe dynastie égyptienne datant de plus de 3.000 ans. Elle a été découverte en 1886 à Louxor, dans un sarcophage de cèdre, enroulée dans une peau de mouton. La bouche de la momie est entrouverte, donnant l'impression qu'elle crie.

​Des chercheurs ont établi que la momie appartient sans doute à Pentaour, un fils de Ramsès III (env. 1186-1069 av. n.è.). Son nom est lié à une tentative échouée de coup d'État visant à remplacer l'héritier légitime du trône, le prince Ramsès, par l'un de ses demi-frères, Pentaour, soutenu par sa mère, la reine Tiyi. Pentaour, alors âgé d'à peine 20 ans, a été condamné à mort et privé de son nom. Le fils du pharaon se serait suicidé.

Comme il était un traître, son corps a été enveloppé dans une peau de mouton et placé dans un sarcophage simple, supposent les chercheurs.

Lire aussi:

Un homme armé d'un couteau tué par la police à Avignon
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois morts dont un aurait été décapité
Le reconfinement pourrait en réalité durer jusqu’à la fin du mois de janvier
Tags:
momie, musée, Egypte antique, Le Caire, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook