Ecoutez Radio Sputnik
    Un sous-marin, image d`illustration

    Une intelligence artificielle prochainement en service dans les sous-marins chinois?

    CC0
    Sci-tech
    URL courte
    182

    Une intelligence artificielle dotée de ses «propres pensées» pourrait prochainement être mise en service sur les sous-marins chinois afin de faciliter le processus de prise de décisions importantes par les commandants de submersibles, écrit le South China Morning Post, se référant à ses sources.

    Des spécialistes chinois travaillent sur un projet de mise en fonction à bord de sous-marins atomiques de nouvelles technologies d'intelligence artificielle, relate le quotidien South China Morning Post, se référant à des sources participant directement au programme.

    D'après les concepteurs de ce nouveau système, les capacités humaines de prise de décisions importantes dans des situations complexes pourraient baisser après avoir passé un long moment dans un espace clos immergé. De telles conditions provoquent du stress, un manque d'oxygène, une baisse de la concentration, y compris des capacités à travailler. L'intelligence artificielle pourrait aider les commandants à alléger la charge de travail et à prendre des décisions efficaces.

    Des scientifiques chinois affirment également que l'intelligence artificielle qui équipera des sous-marins sera capable d'étudier, de perfectionner son savoir-faire, de développer de nouvelles stratégies, sans être obligée de passer par un être humain.

    Comme l'indique le média, le logiciel imitera le fonctionnement du cerveau humain, mais il sera capable de traiter une grande quantité d'information dans les meilleurs délais.

    Ainsi, lors des combats, l'intelligence artificielle pourrait analyser rapidement les informations obtenues et faire les pronostics adéquats. Elle pourrait également évaluer les risques et les avantages d'éventuelles manœuvres ainsi que proposer des solutions auxquelles l'équipe n'avait pas encore eu le temps de penser.

    D'après le média, les militaires chinois désireraient à cette étape obtenir un système qui sera capable de surveiller et de comprendre des opérations sous-marines assez complexes. Dans le même temps, le logiciel devrait être simple à exploiter, étant entièrement compatible avec le système qui équipe déjà les submersibles en fonction.

    Une source a également communiqué au South China Morning Post que le nombre de militaires ne sera pas réduit si l'intelligence artificielle entrait en fonction.

    «Un homme doit être placé à chaque poste clé», peut-on également lire.

    En revanche, Zhu Min, un spécialiste de l'Institut de l'Acoustique auprès de l'Académie chinoise des sciences, a partagé avec le South China Morning Post ses craintes par rapport à cette idée.

    «Si le système commençait à avoir sa propre façon de penser, nous pourrions avoir un sous-marin en fuite avec assez d'arsenaux nucléaires pour détruire un continent entier […] C'est certainement un risque que les autorités devraient prendre en compte lors de l'introduction de l'intelligence artificielle sur un sous-marin», a-t-il déclaré.

    De son côté, Deng Zhidong, professeur d'informatique et chercheur en intelligence artificielle à l'Université de Tsinghua, à Beijing, estime que le risque de révolution des machines dotées de l'intelligence artificielle contre la société humaine n'existe pas, du moins dans un avenir prévisible.

    «Une machine alimentée par l'intelligence artificielle reste toujours une machine. Elle n'a pas de vie […] Vous pouvez l'arrêter et passer en mode manuel à tout moment. Ce sera pareil sur un sous-marin nucléaire», a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Perspective alarmiste: le démon de l'IA fera tomber l'empire humain d'ici 2050
    La Chine réussira-t-elle à créer l’intelligence artificielle «la plus intelligente»?
    Intelligence artificielle: Moscou et Pékin «en passe de devancer les systèmes américains»
    Tags:
    science, intelligence artificielle, sous-marins, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik