Sci-tech
URL courte
3101
S'abonner

Des protéines spécifiques dans les mitochondries, appelées sirtuines (SIR), affectant le métabolisme cellulaire, seraient également capables de ralentir le processus de vieillissement, affirment des scientifiques indiens. Les avancées dans leurs recherches aideraient, selon eux, à élaborer de nouvelles méthodes de thérapie contre le vieillissement.

Les sirtuines (SIR) étant des protéines spécifiques qui affectent le métabolisme cellulaire en régulant l'expression de certains gènes chez les eucaryotes, elles seraient capables de modifier la durée de vie des insectes en fonction de la nourriture qu'ils consomment, estiment des chercheurs indiens, cités par le portail bioRxiv.org.

Faisant partie de mitochondries, qui sont responsables de la production de l'énergie, indispensable au fonctionnement cellulaire, l'influence des sirtuines sur le processus de vieillissement demeurait jusqu'à ce jour inconnu.

Pour avancer dans leurs recherches, les spécialistes ont pris des mouches Drosophila melanogaster. Ils ont étouffé l'activité de sirtuine SIRT4 ce qui a provoqué la réduction de la vie des insectes.

Dans l'avenir, les scientifiques envisagent d'étudier comment les mécanismes moléculaires et génétiques déterminent l'influence de sirtuines sur la durée de vie ce qui aiderait, à son tour, à élaborer de nouvelles méthodes de thérapie contre le vieillissement.

Lire aussi:

Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
La Turquie pose un ultimatum à l'armée de Khalifa Haftar
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Tags:
vieillissement, vieillesse, chercheurs, science, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook