Ecoutez Radio Sputnik
    Un astéroïde (image d'illustration)

    Rendez-vous ce soir? Un astéroïde fonce encore vers la Terre

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    13264

    Ce vendredi soir, un astéroïde dont la taille dépasserait celle du corps céleste tombé en 2013 sur la ville russe de Tcheliabinsk, frôlera notre planète. Comme le signale l'Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace (NASA)

    Un rocher de l'espace passera à moins de 63.000 km de la Terre ce vendredi soir, 9 février. Nommé «2018 CB», l'astéroïde mesure entre 15 et 40 mètres, selon la NASA. Il passera à côté de la Terre à une distance inférieure au cinquième de la distance Terre-Lune.

    Le chercheur de la NASA, Paul Chodas, se veut rassurant sur l'absence de menace pour l'humanité. Mais il tient à souligner que normalement, les spécialistes ne peuvent détecter des rochers de l'espace de cette taille qu'au moment où ils sont déjà assez proches de la Terre:

    «Même si le 2018 CB est assez petit, il peut être plus grand que l'astéroïde qui est entré dans l'atmosphère au-dessus de Tcheliabinsk, en Russie, il y a presque cinq ans, en 2013», explique Paul Chodas.

    Et de poursuivre:

    «Les astéroïdes de cette taille n'approchent pas autant de notre planète, probablement, une ou deux fois par an.»

    Cette semaine, les cieux sont la scène d'un véritable défilé d'astéroïdes. Un autre astéroïde, le «2018 CC» s'est approché de la Terre mardi, 6 février. Il l'a frôlée à 184.000 kilomètres. Les deux corps célestes ont été découverts par les astronomes de la Catalina Sky Survey (CSS), projet financé par la NASA qui se situe près de la ville de Tucson en Arizona.

    Lire aussi:

    Un astéroïde de deux mètres explose au-dessus de l’Afrique (vidéo)
    Dans quelques heures, un astéroïde «potentiellement dangereux» frôlera la Terre
    L’«astéroïde de la mort» devrait passer à côté de la Terre en juillet
    Tags:
    planète, espace, astéroïde, NASA, Lune, Terre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik