Sci-tech
URL courte
3201
S'abonner

L’agence russe de l'énergie atomique a fourni à la France plus de 300 kg d’uranium. S’agit-il de la poursuite du projet Jules Horowitz? En tout cas, les deux parties envisagent de poursuivre leur coopération.

Une usine de Rosatom (Agence fédérale de l'énergie atomique) a fourni en 2017 à la France plus de 300 kg d'uranium, a indiqué le directeur de production de l'Usine de concentrés chimiques de Novossibirsk, Alexandre Evseïev, dans une interview au journal professionnel Strana Rosatom.

Il s'agit d'une première livraison dans le cadre d'un contrat important, a-t-il précisé, sans donner de détails sur la destination de cet uranium. «Le client est content, et la coopération se poursuit», a dit le spécialiste.

Cependant, en 2016, des informations ont été diffusées selon lesquelles cette usine devait fabriquer de l'uranium afin de préparer du combustible pour le réacteur français Jules Horowitz. Il s'agit d'un projet de réacteur nucléaire de recherche en cours de construction sur le centre d'études de Cadarache, consacré principalement à la recherche pour l'industrie électronucléaire et à la médecine nucléaire. Les premiers travaux ont démarré en 2007, la mise en service n'est pas envisagée avant 2021. Nommé en hommage à un grand physicien français du vingtième siècle, il s'inscrit dans un programme de développement de recherche sur le secteur nucléaire à l'échelle européenne.

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
nucléaire, uranium, Rosatom, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook