Sci-tech
URL courte
5318
S'abonner

Les mineurs de cryptomonnaies et les scientifiques à la recherche de vie extraterrestre ont un besoin commun: des cartes graphiques puissantes. Or, les seconds sont confrontés à la pénurie de la technologie, à cause des premiers.

Les scientifiques du centre de recherches SETI (Search of Extraterrestrial Intelligence) aux États-Unis qui travaillent sur l'existence éventuelle de civilisations extraterrestres dans d'autres systèmes solaires déplorent une pénurie de processeurs graphiques (GPU) provoquée par les mineurs de cryptomonnaies, annonce la BBC.

Au cours des derniers mois, les chercheurs n'ont pas pu passer commande des cartes graphiques dont ils avaient besoin pour leurs travaux. Les GPU en question sont déjà utilisées afin de miner des cryptomonnaies — un processus qui permet de valider les transactions entre utilisateurs d'une devise virtuelle.

«Nous aimerions utiliser les derniers GPU mais nous ne pouvons pas les obtenir. Cela limite nos recherches sur les extraterrestres, avec lesquelles nous tentons de répondre à la question: sommes-nous seuls? Y a-t-il quelqu'un là-bas?», regrette Dan Werthimer, ingénieur et co-fondateur du projet SETI.

Auparavant, les médias russes avaient également annoncé une pénurie aigüe de GPU sur le marché russe. Il s'est avéré que les processeurs sont devenus extrêmement populaires parmi les mineurs russes de cryptomonnaies suite à l'envolée de ces dernières.

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
«Lâches», «sans-c***lles»: Brigitte Bardot s’en prend au gouvernement et se dit «écœurée» par l’état de la France
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Tags:
processeur, extraterrestres, SETI, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook