Ecoutez Radio Sputnik
    Maya

    Des métropoles anciennes inconnues découvertes en Amérique centrale

    © AP Photo / Moises Castillo
    Sci-tech
    URL courte
    1240

    Il semblerait que l’histoire de l’Amérique centrale doive être réécrite, des archéologues ayant découvert à l’aide de la technologie LIDAR (scanners laser aériens) des cités jusqu’alors inconnues des Maya et des Purépecha.

    La technologie LIDAR a permis de découvrir de nouveaux sites historiques en Amérique centrale, qui échappaient aux yeux des archéologues en raison de la végétation exubérante de la région, relate le site Der Standard

    60.000 structures inconnues

    La première découverte inattendue a été faite au début du mois dans les forêts tropicales au nord du Guatemala, où des archéologues américains ont localisé les restes de sites Maya géants presque entièrement recouverts par la végétation, écrit le magazine National Geographic.

    Ainsi, les chercheurs ont réussi à retrouver environ 60.000 structures jusqu'alors inconnues, faisant partie d'un réseau interconnecté de cités, de fortifications et d'infrastructures routières. En outre, ils ont pu localiser un site aménagé ayant abrité par le passé des surfaces agricoles.

    Tikal était cinq fois plus grand

    Tikal, l'une des attractions touristiques majeures du nord du Guatemala et l'une des cités Maya les mieux étudiées, a également acquis une nouvelle dimension grâce à cette nouvelle technologie.  

    Les archéologues sont notamment parvenus à localiser une pyramide inconnue au centre de la ville, et ont démontré que le site archéologie était cinq fois plus grand que ce qu'il était supposé jusqu'alors.

    Or, une autre découverte, présentée ces jours-ci à l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS), a toutes les chances de remettre en question l'histoire de l'Amérique centrale. Chris Fisher (Colorado State University) et ses collègues ont en effet reconstruit à l'aide de LIDAR une ville à l'ouest du Mexique, construite par les Purépecha.

    Une énorme ville des Purépecha

    Moins connus que les Aztèques, les Purépecha étaient au début du 16ème siècle l'une des civilisations les plus florissantes d'Amérique centrale, qui a été décimée par des maladies après l'arrivée des conquistadors espagnols. Leur «capitale», Tzintzuntzan, se situait à l'ouest du Mexique, où leurs descendants lointains vivent encore aujourd'hui.

    Grâce à cette nouvelle technologie, les scientifiques ont constaté que la ville d'Angamuco découverte récemment était à l'époque deux fois plus grand que Tzintzuntzan: au moins 40.000 fondations de bâtiment ont déjà été reconstruites.

    «La taille est comparable à celle du Manhattan contemporain», a expliqué Fischer dans une interview accordée au journal The Guardian. «Cela m'étonne que personne n'ait rien su jusqu'alors de cette énorme ville en plein cœur du Mexique», a-t-il conclu. 

    Lire aussi:

    Les technologies numériques révèlent 60.000 sites mayas inconnus jusqu’ici
    Ces villes totalement détruites qui ont su renaître de leurs cendres
    Mystère du sarcophage noir: une tombe pour le moins originale découverte en Égypte
    Tags:
    sites touristiques, archéologie, Guatemala, Tikal, Amérique centrale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik