Ecoutez Radio Sputnik
    Robot

    Des scientifiques suisses réfléchissent à un moyen de «ressusciter» les morts

    CC0
    Sci-tech
    URL courte
    9023

    Ceux qui ont déjà perdu un proche savent qu’ils auraient pu tout donner pour entendre une fois de plus la voix d’un être cher et lui parler. Cela pourrait devenir possible grâce au nouveau projet élaboré par des scientifiques suisses qui envisagent de créer des copies numériques d‘une personne ayant quitté ce monde.

    Des Suisses pourraient obtenir la possibilité de communiquer régulièrement avec leurs chers disparus. Toutefois, ce ne sont pas des médiums qui vont les y aider, mais des informaticiens qui travaillent sur un nouveau projet visant à créer des copies numériques des individus.

    C'est la société de pompes funèbres suédoise «Phénix» basée à Stockholm qui a été à l'origine du projet, incité par le développement d'un logiciel vocal informant les clients des modules d'organisation de cérémonies funéraires, rapporte le média Dagen.

    Comme l'a expliqué la directrice de la société, Charlotte Runius, il s'agit à cette étape de la conception de logiciels à la base desquels seront fabriqués des robots ressemblant visuellement aux personnes décédées.

    Des chercheurs estiment que cette copie électronique pourrait maintenir le dialogue, en imitant la voix de la personne, sur des sujets assez simples mais il serait impossible de discuter avec elle de nouveaux événements car le logiciel n'envisage pas la réactualisation des informations, précise le média.

    Pour l'heure, les scientifiques cherchent dix bénévoles dont les voix seront enregistrées pour pouvoir créer des copies numériques.

    Si les recherches sont un succès, alors la prochaine étape serait déjà la copie visuelle de la personne décédée.

    Lire aussi:

    Evidemment, la Corée du Nord s’inspire des moteurs ukrainiens pour ses missiles…
    Les USA modernisent leur centre de commandement au Qatar
    Washington entendrait équiper ses troupes spéciales avec des copies d’armes russes
    Tags:
    chercheurs, science, morts, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik